Cette chaine de coiffure australienne ou les coiffeuses coiffent seins nus ouvre en France !

Le 01/04/2016 à 09h24 - Infos coiffure

La nouvelle vient de tomber, et c'est pour le coup une très bonne nouvelle pour la gent masculine... Souvenez-vous, nous vous en parlions il y a quelques années, un salon de coiffure australien a développé un concept pour le moins innovant : un salon ou les clients, pour la somme de 60 dollars australiens, se font coiffer par des coiffeuses aux seins nus. Un vrai carton pour ce salon, qui rapidement en a ouvert un deuxième, puis un troisième... avant de se retrouver en seulement 5 ans à la tête d'un empire de 187 salons, essentiellement en Australie, Nouvelle-Zélande et en Asie (Chine, Laos et Thaïlande principalement). 

Voici une vidéo de présentation du concept :




Mais l'appétit sans fin du gérant de cette multinationale de la coiffure ne s'arrête pas là. En effet, celui-ci a décidé de s'attaquer au marché européen, et plus particulièrement au marché français : "Le bien vivre à la Française, et le rapport assez décomplexé vis-à-vis de la nudité nous permet d'affirmer sans crainte que notre concept sera un franc succès en France" déclare Tom Hardwood, le fondateur de la chaîne. Le gérant a d'ailleurs bien fait les choses, en s'entourant de Gilles Chibre, ancien directeur marketing de la société Dorcel, qui prendra la direction de la société en France. "Le concept est bon, mais il nécessite quelques adaptations au marché français" déclare Gille Chibre. "Par exemple, les coiffeuses porteront en France les tenues traditionnelles des danseuses du moulin rouge, contrairement à l'Australie où celles-ci sont simplement en sous-vêtements. Le nom également va changer. Dans le monde, le salon est connu sous le nom de Boobie's cuts. En France, nous avons opté pour un nom beaucoup plus léger : Boobs à l'hair". Amis du bon goût, bonsoir... 


C'est donc rue du Faubourg Saint Honoré, au 50 précisément (à un numéro de rue du très chic Coiffirst) que le salon s'installera, remplaçant ainsi le célèbre magasin Ermenegildo Zigda. Une nouvelle qui n'a pas plu du tout aux riverains de la rue Saint-Honoré, qui ayant appris la nouvelle, ont créé une pétition pour que ce salon n'ouvre pas ses portes. Brigitte Bargot, la créatrice de cette pétition, s'est d'ailleurs exprimée par voie de presse : "La rue du Faubourg Saint Honoré est une rue très familiale. Imaginez, lors de votre promenade dominicale, que vos enfants ou petits enfants tombent nez à nez avec des jeunes femmes seins nus derrière une vitrine... Comment allez-vous leur expliquer que le métier de ces femmes n'est pas prostituées, mais bien coiffeuses ?".
Des griefs que Tom Hardwood balaie d'un revers de manche : "Bien entendu, nous sommes au courant que notre concept peut déranger. Mais nous allons prendre toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte que le voisinage ne soit pas importuné par notre activité".

Quels que soient les griefs du voisinage, le bail est signé, et le local est actuellement en cours de réfection. Gilles Chibre, le directeur général de la chaîne en France déclare d'ailleurs rechercher activement des coiffeuses pour opérer dans son salon : "Nous recherchons actuellement 5 coiffeuses polyvalentesà temps plein pour constituer l'équipe de lancement du salon. Bien entendu, de par notre concept, seules les femmes, jolies de préférence, seront reçues en entretien". Pas sûr que de telles pratiques passent en France vis-à-vis de la loi de discrimination à l'embauche... Mais en attendant, si vous souhaitez postuler, vous pouvez faire parvenir votre CV ainsi qu'une photo de plain-pied et de face à l'adresse mail suivante : [email protected] 


Ouverture prévue le 22 août !