Des extensions retrouvées sur la tête d'une femme de l'Egypte antique

Le 18/09/2014 à 09h44 - Infos coiffure

Une nouvelle pour le moins insolite qui nous provient du site américain LiveScience.com. En effet, le squelette d'une femme de l'Egypte antique vient d'être déterré de l'ancienne cité de Armana en Egypte, et surprise, les archéologues ont découvert 70 extensions accrochées à ses cheveux. Une découverte aussi surprenante qu'intéressante, puisque l'analyse carbone du squelette a permis de dater l'âge de la femme aux extensions : elle aurait 3 300 ans
La femme découverte n'était pas momifiée, ce qui permet de statuer sur son statut social : elle ne faisait pas partie des la cate privilégiée des Egyptiens anciens. Les extensions étaient donc un produit utilisé à priori par une grande partie de la population, ou pour le moins étaient abordables et non réservées à une élite comme on aurait pu le penser au premier abord. 
L'archéologue Jolanda Bos déclare à ce sujet : "Elle portait une coiffure très complexe, avec approximativement 70 extensions de cheveux fixés en plusieurs couches. Les extensions quand à elles sont de poids et de taille différentes". Les archéologues ne connaissent ni son nom, ni sa fonction, mais c'est l'un parmi les 100 squelettes qui ont été retrouvés dans la cité antique d'Armana qui dispose d'une coiffure toujours intacte. 

On savait déjà que les soins des cheveux préoccupaient les femmes depuis longtemps, à l'image du blond vénitien qui était obtenu à partir d'urine de cheval dans les années 1600. Mais c'est la première fois que l'on remonte si loin quand au port d'extensions ayant bien évidemment pour objectif de sublimer la beauté de la femme. 

Extensions femme Egypte ancienne