Devenir coiffeur

Le 19/07/2011 à 08h00 - Infos coiffure

Le métier de coiffeur a longtemps souffert de clichés non fondés. Il faut savoir que les coiffeurs ont une réelle responsabilité entre les mains, ils doivent conseiller leurs clients sur le genre de coiffure à opter. Pour cela, il n'est pas donné à tout le monde d'être un bon coiffeur puisque le sens artistique un grandement indiqué.

Il est indispensable également d'être sensible au niveau esthétique, de se sentir concerné par la mode et avoir une imagination débordante et aiguisée. En plus de cette nécessité abstraite, il faut avoir une grande capacité physique car en effet, la plupart du temps, les coiffeurs restent debout. Inutile de rajouter que le côté relationnel de ce métier est un des points primordiaux  car il est indispensable de satisfaire sa clientèle et de savoir la fidéliser. Les femmes en particulier doivent avoir une grande confiance dans leur coiffeur.



Le métier de coiffeur offre une large possibilité d'évolution, au départ de la carrière, il n'est pas rare de commencer comme shampooineur, ensuite le jeune qui entre dans ce métier sera assistant(e), puis coiffeur tout à fait autonome, ce statut peut bien entendu évoluer selon les formations suivies, le (la)  jeune qui choisit ce métier peut pousser sa formation en la complétant par celle de coloriste et / ou permanentiste.

La grande tendance actuelle est aux salons d'esthétique et de coiffure qui proposent une manucure en même temps que la coiffure. Quant aux hommes, alors que durant ces dernières décennies, on optait pour des salons mixtes de manière à élargir la clientèle, la grande tendance actuelle dans les grandes villes est de proposer des soins spécialement masculins qui incluront le rasage à l'ancienne. Ces salons sont des lieux réservés aux hommes bien entendu, de cette manière eux aussi ont leur institut spécialement dédié !

Pour exercer le métier de coiffeur, il faut avoir suivi un cursus bien particulier, pour débuter il faut au minimum un CAP qui se déroule en 2 ans après la troisième, ce diplôme peut être dispensé dans des établissements professionnel ou dans des instituts privés. La bac professionnel se prépare, quant à lui, en formation continue ou dans le cadre d'un apprentissage. Au cours de ce dernier, les élèves peuvent opter pour des options supplémentaires.

Le Brevet de Maîtrise peut être utile pour les candidats qui souhaitent un jour posséder leur propre salon, ainsi ils auront une bonne notion de gestion. Le futur patron pourra ainsi accueillir et enseigner le métier aux futurs autres candidats.

Combien gagne un coiffeur ?

S'il est salarié, le coiffeur débutant commence avec un salaire d'environ 1400 euros brut par mois. Les fins de mois sont la plupart du temps arrondis avec les pourboire laissés par la clientèle, dans ce cas précis, le relationnel compte pour beaucoup !

Une seconde option peut aussi être possible, la coiffure à domicile, cependant, il est tout de même conseillé d'avoir une bonne expérience en salon au préalable, ce qui aussi appréciable pour éventuellement se faire sa clientèle, sans bien sûr pour autant nuire au salon !

Avant de se lancer, le coiffeur doit savoir faire aisément un diagnostic capillaire, il doit aussi anticiper la coupe de cheveux que la personne à demandée, il doit en effet déjà visionner le futur style de la cliente, or, seule l'expérience octroie autant d'aisance.

Actuellement, c'est un métier qui recrute, malgré la crise, les gens n'ont pas cessé d'aller chez le coiffeur, les demandes sont certes différentes, il faut toujours du personnel pour répondre. Il faut savoir qu'en France, les coiffeurs génèrent environ 4 milliards d'euros.

La demande de soin s'accrut, tout comme  les prestations, chez un coiffeur on peut aussi bien trouver des produits de beauté pour les cheveux, mais aussi des bijoux, du maquillage, etc... Le point fort de cette profession reste la capacité d'écoute et un bon sens du commerce !

Le métier de coiffeur est désormais reconnu par les plus grands couturiers. Les coiffeurs sont des artistes et des créateurs à part entière.