Gérard Depardieu sauve un salon de coiffure...

Le 20/04/2012 à 08h00 - Infos coiffure

Ce n'est pas une blague ou le titre du prochain film de Gérard Depardieu. Sous ses allures d'éternel grincheux, il semblerait que l'acteur soit une personne au grand cœur. Preuve en est ce salon de coiffure dans le 6ème arrondissement que Gérard vient de sauver. Retour sur cet élan de générosité de l'acteur qui a permis à Catherine de continuer à exercer sa profession...



Catherine est une gérante de salon de coiffure comme beaucoup d'autres. Installée depuis un petit moment dans le 6ème arrondissement de Paris, elle a su fidéliser une clientèle satisfaite de ses services, et a embauché un certain nombre d'employés pour répondre à la demande grandissante de son salon.

Mais voila, le 6 Octobre dernier, sa vie et la vie de son salon bascule quand le toit de son salon s"écroule sur ses clientes et ses 6 employées. Pour sûr, complexe de continuer à exercer son métier de coiffeur sans toit, surtout quand le local est scellé par la préfecture et est en cours d'inspection par les experts en assurance.

Au chômage technique forcé, l'histoire de Catherine fait bien vite le tour du quartier et arrive jusqu'aux oreilles de Romuald, ami de la coiffeuse et marchand de journaux. Hors il se trouve que Gérard Depardieu vient tous les jours chez Romuald pour acheter ses journaux. L'acteur a d'ailleurs fait de Romuald un ami proche. Celui-ci n'hésite donc pas une seconde à mettre "Gégé" au courant des déboirs de son amie Catherine.

Ni une ni deux, Gérard Depardieu, qui n'a jamais croisé ni parlé à la coiffeuse de sa vie la contacte, lui proposant de louer pour un montant symbolique un espace que l'acteur vient d'acheter dans la rue Madame, à 2 pas de l'ancien salon de coiffure de Catherine. Une aubaine pour la coiffeuse qui ainsi pu continuer faire tourner son activité. « Il a sauvé mon entreprise, confie-t-elle, derrière de grandes lunettes aux montures chics. Cet homme a beaucoup de cœur. Il m’a fait un loyer vraiment pas cher, comparé aux prix du quartier. Il a fait ça pour dépanner, amicalement, alors qu’il ne me connaît même pas! »

Gérard Depardieu serait-il loin de cette image véhiculée de bougon et râleur? C'est ce que semble dire Romuald, son marchand de journaux : « Il a écouté et il est revenu avec les clés de ce local, qu’il venait d’acheter rue du Cherche-Midi, raconte le commerçant. Il a accepté de retarder les travaux qu’il prévoyait d’y entreprendre pour aider la coiffeuse. »

Il semblerait que l'acteur ait prévu de faire de ce local un restaurant japonais. Il a d'ailleurs accepté de retarder les travaux et de prolonger jusqu'à l'été le bail précaire de Catherine, le temps que celle-ci retombe sur ses pieds avec les assurances. Un très beau geste, rare et très apprécié de la profession et des commerçants locaux, qui ne parlent que de ça.De quoi alimenter les discussions dans le salon pour les mois à venir !