Un coiffeur à San Francisco

Le 21/05/2012 à 08h00 - Meilleur coiffeur a testé...

Pas facile quand on est étranger de trouver un bon coiffeur, et surtout de se faire comprendre. La barrière de la langue est un réel problème, et les techniques de coupe également. Par exemple, les coiffeurs aux Etats-Unis sont excellent dans la maîtrise de la technique (coloration...), mais sont mauvais en ce qui concerne la coupe, et plus spécialement en ce qui concerne les coupes que l'on doit être capable de refaire facilement chez soi. l'usage du fer à lisser / boucler / friser est de rigueur, au détriment d'une coupe qui tombe bien. Probablement un problème de formation, puisqu'il n'y a pas besoin pas aux USA d'une formation diplômante pour exercer le métier de coiffeur.

Récemment, j'ai eu l'occasion de rencontrer Charles, un coiffeur français installé aux Etats-Unis depuis 5 ans. Ni une ni deux, je saute sur l'occasion et prend rendez-vous au salon "L'Atelier Emmanuel", situé sur Union Square à San Francisco. Une bien belle découverte que j'ai souhaité partager aux nombreux français expatriés à San Francisco.

Quand on rentre à l'Atelier Emmanuel, la première chose qui frappe est l'arrivée par l'ascenseur au cœur du salon. L'accueil est effectué par 2 demoiselles, qui font toutes les vérifications d'usage. Vient par la suite le vestiaire. Fait étonnant, on nous propose ici de retirer notre chemise et de passer la cape de coupe torse nu, pour éviter que des cheveux collent aux vêtements. Simple, mais il fallait y penser... Le café est en libre service dans ce salon, au design très contemporain. Installé dans une ancienne usine, les conduits d'aération au plafond donne un côté très contemporain au salon. Il en est de même pour les postes de coupes, très design, agencés intelligemment. Au total, on compte pas moins de 20 postes de coupes, tous occupés par un coiffeur.

Un autre fait intéressant : aux Etats-Unis, les coiffeurs ont la possibilité de louer leur poste de coupe. Ainsi, tous les coiffeurs du salon ne sont pas pour autant salariés du salon Emmanuel, même si la majorité le sont : "C'est difficile de ne pas créer d'état d'esprit de compétition quand les coiffeurs d'un salon sont tous indépendants. Et c'est d'autant plus difficile de fidéliser les coiffeurs" me confie Charles, mon coiffeur.

Charles, un personnage intéressant... Il a passé 5 ans à San Francisco, à vécu une 10aines de tremblements de terre, et est grandement sensibilisé aux techniques de marketing utilisées par les commerçants aux Etats-Unis. Après avoir passé son CAP, BP et BM, celui a travaillé en tant qu'assistant chez Alexandre de Paris. Suite à cela, il travaille pour René Furterer en France, ou il a notamment l'occasion de travailler avec David Lucas du salon En aparté à Paris. Celui-ci ne manque pas de me vanter les techniques de marketing utilisées par les salons de coiffure en France, afin de se faire connaître. Et notamment l'utilisation quotidienne d'Internet par les coiffeurs aux Etats-Unis. Et il y a des chiffres qui ne trompent pas : pour le salon Emmanuel, une très large majorité des prises de rendez-vous s'effectue suite à la lecture d'avis de clients sur le web. Une tendance qui va très clairement s'accentuer en France dans les années à venir.

Revenons en à la coupe. Une fois une analyse morphologique effectuée par Charles, je me rends aux bacs à shampoing pour recevoir le traditionnel shampoing / massage du cuir chevelu. L'occasion pour moi de m'attarder sur le plafond néo-industriel du salon, qui confère un charme sans égal au salon. Vient le tour de la coupe. Quel plaisir de retrouver les gestes des coiffeurs Français. Une précision dans la coupe et un savoir faire sans égal.

         

         

         

Au final, la coupe est parfaite, la discussion également. Il est plaisant quand on est expatrié de pouvoir côtoyer des personnes de son pays natal. En clair : Il fait bon parler français au pays de l'oncle Sam... Je ressors donc du salon avec une coupe de cheveux qui me convient parfaitement, le tout pour la somme de 100 dollars (80 dollars pour la coupe + 20 dollars pour le pourboire, de mise dans chaque prestation de service effectuée aux USA.). SI la somme au premier abord peut sembler important, il est de bon ton de préciser que les coupes de cheveux aux Etats-Unis sont très très chères.

Au final, je recommande clairement ce salon, monté et tenu par un français (Emmanuel); Si vous êtes de passage à San Francisco, ou que vous y habitez, allez y faire un tour, vous ne serez pas déçu !