10 photos qui prouvent que le chignon rétro, c'est canon !

Le 19/02/2015 à 18h51 - Coupe de cheveux

Les chignons sont indémodables, intemporels et incontournables. Chaque décennie, un style bien particulier l’emporte sur l’allure classique. Puisque tous les ans, les hair stylist se prêtent au jeu du vintage dans la présentation de leurs collections saisonnières, il serait intéressant d’explorer les spécificités du chignon dans le temps. Pour ce faire, on commencera par le chignon des années 40 pour s’arrêter au chignon des années 70.

Le chignon des années 40
Dans les années 40, le chignon ne ressemblait pas à celui que l’on connaît actuellement. Il n’avait pas une coque (boule de cheveux) placée au niveau de la nuque, de côté ou au sommet de la tête. Les cheveux étaient enroulés en torsade le long de la nuque allant parfois d’une oreille à une autre. Pour réaliser une telle coiffure, vous avez besoin de plusieurs épingles à chignon, de quelques épingles plates, d’un boudin mousse de forme allongée (choisissez-en un qui soit de la même couleur que votre chevelure et qui fait environ 30 cm), d’un peigne à crêper, d’une brosse et d’une laque.

Réalisation d’un chignon des années 40
Commencez par préparer vos cheveux. Tracez une raie légèrement excentrée. Brossez minutieusement le dessus de la chevelure pour la lisser, voire la plaquer et pschittez un peu de laques. Crêpez à partir des mi-longueurs jusqu’aux pointes. Prenez le boudin et placez-le au niveau des pointes. Veillez à ce que toutes les pointes se retrouvent sur le boudin. Enroulez les cheveux autour de l’accessoire et remontez jusqu’à ce que vous arriviez à la partie lissée de la chevelure. À ce stade, pliez la grosse torsade obtenue, de façon à former plus ou moins un demi-arc. Maintenez le boudin et les cheveux à l’aide des épingles à chignon. Quant aux pinces plates, placez-les sur les côtés pour qu’aucune mèche ne ressorte. Finalisez par quelques jets de laque.

Le chignon des années 50
C’est l’âge d’or par excellence des Pin Up mais également du chignon banane. Si vous souhaitez vous faire une coiffure d’influence 50’s, c’est donc le détail qu’il vous faut : la banane. La banane classique se fait sur une base de queue-de-cheval basse. Mais au lieu d’enrouler les mèches autour de la base (ou de l’attache), on les torsade (les professionnels parlent d’un enroulage sur l’axe de la queue-de-cheval) et ensuite, on remonte la torsade obtenue le long de la tête. Le crêpage est essentiel dans cette coiffure, car il permet d’avoir ce côté volumineux au-dessus de la tête qui le caractérise. Il existe des variantes modernes et originales du chignon banane. N’hésitez pas à les explorer !

Le chignon des années 60
Le chignon de Brigide Bardot est sans doute celui qui symbolise le plus cette période. La chanteuse Adèle porte d’ailleurs une version actualisée de cette coiffure culte de la bimbo. Le crêpage à outrance, et principalement sur le dessus de la tête, est l’élément fondamental du chignon des années 60. C’est grâce à ce crêpage généreux que l’on obtient une coque quasiment XXL. Pour réaliser cette dernière, il suffit de regrouper à l’arrière les pointes des mèches crêpées du dessus et de les maintenir avec des pinces. Veillez à ce que les mèches soient bombées sinon la coque ne peut être créée. Et on n’oublie pas de lâcher quelques mèches encadrant le visage.

Le chignon des années 70
C’est un chignon bas, obligatoirement monté au niveau de la nuque. Par ailleurs, si le crêpage caractérise les chignons des années 50 et 60, l’heure est au lissage dans les années 60. On notera également que la chevelure passe par-dessus les oreilles avec un léger effet décoiffé. Enfin, le bun est celui d’un chignon danseuse, donc peu volumineux.

Chignon rétro

Chignon rétro

Chignon rétro

Chignon rétro

Chignon rétro

Chignon rétro

Chignon rétro

Chignon rétro

Chignon rétro

Chignon rétro