2 mois de prison ferme pour s'être masturbé devant la vitrine d'un salon de coiffure

Le 25/08/2016 à 16h28 - Expert Zone

Le prévenu à plaidé la méprise, mais il en a fallu plus pour attendrir les juges... En effet, un habitant de Neuve-Chapelle, dans le Pas de Calais, a été condamné à 2 mois de prison fermes pour s'être masturbé devant la vitrine d'un salon de coiffure.

Le 19 février, le prévenu a commencé la journée en s'alcoolisant sur le parking d'un supermarché avec un ami. Voulant rentrer chez lui en voiture, celui-ci se rend compte qu'il n'est pas en état de conduire, et il décide de se garer devant le salon de coiffure "Le domaine de Cindy", ou il s'assoupit pendant une vingtaine de minutes. Et c'est à partir de ce moment que les avis divergent. En effet, selon l'accusé, il aurait simplement fermé les yeux, et regardé son téléphone. Mais la gérante du salon et sa jeune apprentie ont une version bien différente : "il a lancé des regards appuyés et inquiétants à l’intérieur de la boutique, poussant la cliente à se décaler un peu plus loin" relate la voix du nord. Puis, le trentenaire aurait baissé son bleu de travail, et se serait masturbé pendant de longues minutes. 
Selon l'avocate du prévenu, tout n'est qu'une confusion. En effet, la vitrine remplie de flocages et de produits empêcherait de voir précisément ce qui se passe de l'autre côté. De plus, l'avocate, à l'analyse des faits énumérés par les deux victimes déclare que son client n'est pas un contorsionniste, et qu'il lui était impossible de se masturber dans une telle position. Enfin, elle finit son argumentaire en précisant que les jeunes femmes ont dû être influencées à cause d'une autre histoire d'exhibition sexuelle, qui se serait passée à quelques encablures du salon, et qui aurait pu créer une psychose chez les victimes. 

Mais c'était sans compter sur le fait que le prévenu avait déjà été condamné pour exhibition sexuelle dans une autre affaire, après avoir montré ses attributs à une femme qui l'aurait provoqué en se moquant de la taille de son pénis. Il n'en faudra pas plus pour que les juges condamnent à 2 mois de prison le coupable.