Arrêter la bière et le porno pour conserver ses cheveux

Le 19/02/2014 à 07h48 - Coiffure insolite

Pour beaucoup d’hommes, la calvitie est un véritable fléau. D’ailleurs, certains sont prêts à tout pour mettre fin à ce qu’ils considèrent comme responsable de la ruine de leur capitale beauté et séduction. Une étude du NPD Groupe a récemment dévoilé que les hommes iront jusqu’à ne plus boire de bière et à ne plus regarde de porno, si cela pouvait les aider à arrêter la calvitie. Il y a cependant une limite qu’ils ne franchiront pas. MeilleurCoiffeur vous fait des confessions d’homme dans ce billet.
Bière porno

Ce que les hommes sont prêts à oublier pour mettre fin à la calvitie
Ces hommes sont unanimes sur le fait que Channing Tatum constitue le modèle capillaire idéal. Or, pour adopter les coupes et les coiffures de l’acteur, il faut de la matière. Pour ne pas avoir à rencontrer le problème de la calvitie un jour ou pour en « guérir », les hommes veulent bien tourner la page à certains de leurs péchés mignons.
Sur l’ensemble des participants à l’enquête du NDP, 69 % ont avoué être inquiet de perdre leurs cheveux. Et sur ces 69 %, 51 % ont admis que ce problème d’une éventuelle calvitie fait souvent partie de leurs premières préoccupations. Dans cette grande masse d’hommes tourmentés à l’idée de devoir un jour être confronté au dégarnissement progressif de leur crâne, une forte proportion est d’accord pour renoncer à la bière et aux films pornographiques. À condition qu’il soit prouvé que ces privations éloignent le risque de la calvitie.

Ce qu’ils ne sont pas prêts à sacrifier
Par ailleurs, ils s’accordent à dire que des cheveux en bonne santé et bien entretenus sont un atout en matière de séduction. Malgré tout, si un grand nombre d’hommes peuvent se passer de la pornographie en échange de pouvoir conserver intact leur masse capillaire, seule une infime partie est d’accord pour dire non au sexe. Ils ne représentent en effet que 8% des 69%. Le sexe passe donc avant tout, et ce, même si s’en priver constitue un remède et une prévention contre la calvitie. Avec cette réponse, on dénote tout de même une petite contradiction dans le cheminement de la pensée de la gent masculine.

Un espoir pour les victimes de la calvitie
Les sacrifices seront peut-être inutiles si les dernières découvertes d’une équipe de chercheurs de Columbia (USA) sont mises en pratique. Ces découvertes concernent une nouvelle technique de régénération capillaire. Les chercheurs ont dévoilé en ligne les résultats de leurs recherches le 21 octobre 2013 sur le site de la National Academy of Sciences (PNAS). Le concept consiste à carrément faire pousser de nouvelles fibres capillaires à partir de clone de cellules prélevées dans le derme papillaire d’une personne souffrant de calvitie. Après culture, les cellules clonées sont placées par transplantation sur les zones dégarnies, en sandwich entre le derme et l’épiderme. L’explication est bien évidemment simplifiée, car le processus est extrêmement technique et nécessite à un recours à la chirurgie esthétique.

Les papas prennent soient de leurs cheveux
Pour finir, notez que les pères passent plus de temps à s’occuper de leurs cheveux que ceux qui n’en ont pas. Les premiers consacrent 16 minutes alors que les seconds prennent 10 minutes.