Ce que pensent vraiment les gens des cheveux blancs

Le 22/12/2014 à 10h33 - Infos coiffure

En 2012, les chevelures grisonnantes étaient à la mode. Mais la tendance a été éphémère et très vite le culte de la jeunesse éternelle a repris ses droits sur l’allure naturelle. Toutefois, il existe aujourd’hui une poignée d’irréductibles qui n’ont pas hésité à garder une crinière grisonnante au mépris des stéréotypes de beauté.

Difficultés techniques et blâmes de la société 
Pour celles qui ont choisi de ne pas s’opposer à l’effet sur les cheveux des années qui passent ou de l’hérédité, poser une coloration pour camoufler ses cheveux blancs est un véritable calvaire. Entre les couleurs qui ternissent ou se métamorphoses, les effets racines, les incessants allers-retours chez le coiffeur, les irritations du cuir chevelu et les dommages constatés sur les racines, on a tôt fait de jeter l’éponge. Elles tentent alors de rester naturelles, de laisser les cheveux blancs envahir naturellement leur crinière. Mais là non plus les débuts ne sont pas évidents. Les premiers mois sont particulièrement inesthétiques, disgracieux. Il faut compter environ une année pour avoir une jolie crinière harmonieusement colorée. Mais le cauchemar ne s’arrête pas là. Après les désagréments capillaires résolus au bout de 12 mois, elles doivent faire face aux commentaires de l’entourage pour qui il est hors de question de se laisser aller au vieillissement. Pour certaines personnes, il s’agit même là d’un signe de laisser-aller et de laxisme. Mais la pression sociale n’aura pas raison de la détermination de ces femmes qui assument leur chevelure grisonnante.

La culture du « rester jeune à tout prix »
La société refuse les cheveux blancs, car elle craint le vieillissement que d’ailleurs elle condamne, du moins pour un grand nombre de personnes. Accepter de porter des cheveux blancs c’est se rappeler et rappeler aux autres que les années s’écoulent et que le vieillissement est en marche. Voilà pourquoi aux yeux de beaucoup de gens, celles qui assument ses cheveux blancs suscitent à la fois l’admiration et le dégoût. On les admire pour l’audace qu’elles ont d’assumer quelque chose que beaucoup fuient, et elles dégoûtent, car elles se font l’écho du temps qui passe. Un des plus grands obstacles à rester avec une chevelure naturelle est la peur de se faire rejeter par son mari, son partenaire, son concubin. Les hommes sont réputés pour aimer les femmes jeunes. Se laisser aller à une crinière grisonnante, c’est s’exposer au risque de laisser filer son bien-aimé dans les bras d’une autre plus fraîche, moins âgée. Du coup, on fait se succéder les teintures pour paraître plus jeune. Mais celles qui ont sauté le pas n’ont plus peur. Elles savent qu’elles continuent de posséder un pouvoir de séduction tant qu’elles sont à l’aise dans leur peau. Et effectivement, la confiance en soi est un atout séduction fondamental.

Mais victoire sur les a priori et victoire sur le temps
Certains hommes également assument leurs cheveux blancs. Ils en sont d’ailleurs fiers, car ils voient dedans un signe de maturité, qui parfois, devient un gros avantage dans leur milieu professionnel. D’une manière générale, que l’on soit homme ou femme, accepter ses cheveux blancs c’est faire preuve d’une forte personnalité, d’une assurance et d’une confiance en soi. C’est enfin avoir la capacité de se résigner, d’accepter ce qui est inéluctable : la vieillesse. Tous ces traits de caractère sont le gage d’un épanouissement personnel qui se traduit généralement sur le visage par un air radieux. Surtout qu’il existe des individus qui trouvent ces chevelures argentées bien sexy. On ne peut plaire à tout le monde, mais on plaît au moins à une personne, ça, c’est sûr.

Ce que pensent les gens des cheveux blancs