Ce salon a été forcé de changer de nom après que l'on l'accuse de soutenir des activités terroristes !

Le 05/12/2016 à 14h40 - Expert Zone

C'est une nouvelle qui a fait l'effet d'une bombe, et qui montre bien l'ambiance plus que terrible dans laquelle le monde évolue aujourd'hui à cause des terroristes islamistes... En effet, en Angleterre, un salon de coiffure a été accusé à tort de soutenir, voire de financer des activités terroristes à cause de son nom... Une pression tellement importante que celui-ci a d'ailleurs dû changer de nom... a son grand regret ! Retour sur cette affaire rocambolesque... 




ISIS, vous n'avez peut-être jamais entendu parler de ce nom, et pourtant, il est mondialement connu, surtout dans les pays anglophones. Cet acronyme signifie en anglais "Islamic State of Iraq and Syria" (État islamique en Irak et en Syrie)... Mais malheureusement, il s'agit également du nom d'un salon de coiffure en Angleterre, qui a très rapidement été pris en grippe par toute une communauté l'accusant sans fondement de financer les activités de l'Etat Islmaique, et les attentats dans le monde... Une aberration pour la gérante : "Il y a beaucoup de gens qui pensent évidemment que nous sommes de mèche avec eux (les membres de Daech). Le jour de l'élection de Donald Trump, nous avons reçu un appel particulièrement menaçant, et ce, en dépit du fait que nous avons changé le nom. Vous pensez que le bon sens doit prévaloir, mais, apparemment, ce n'est pas le cas."
La gérante n'a en effet jamais revendiqué le moindre lien avec l'organisation terroriste, bien au contraire. Le nom du salon fait référence à Isis, une déesse de l'Égypte antique. Mais les menaces ne se sont pas tues pour autant. L'été dernier, elle a reçu un courrier signé de la main d'un haut fonctionnaire de daech la menaçant... Une situation prise très au sérieux par la police et les services de renseignements, qui l'ont incité à changer de nom... Ce qu'elle a fait sans plus attendre... 

Un changement qui n'est pas sans conséquence... En effet, la jeune femme a dû changer son site web, ses fournitures, ses goodies... Bref, une tranquillité qui a un coût dont la gérante se serait bien passée...