Le boom des shampooing sans gluten

Le 04/08/2014 à 14h12 - Trend Zone

Le sans gluten, pour certains, c'est un effet de mode, pour d'autres, c'est une réelle allergie qui influe sur leur quotidien. Si on voit fleurir des produits sans gluten dans les rayons alimentaires de nos supermarchés, il est plus rare d'entendre parler de cosmétiques sans gluten. Pourtant, le marché est en plein essor outre Manche, et attire la convoitise de nombreuses sociétés de produits capillaires qui se positionnent sur le créneau. Une démarche facilitée par le fait que la quasi-totalité des produits capillaires ne contiennent pas de gluten dans leur composition. 
Shampooing sans gluten

Aujourd'hui, le "sans gluten" est entré dans le mode de consommation des français. En effet, il n'est plus rare d'entendre une personne parler de sa maladie coeliaque, oun d'une personne qui suit un régime sans gluten pour des raisons qui lui sont propres (effet de mode, difficultés de digestion...). Il est vrai que les cas d'intolérance sont passés de 5,2 pour 100 000 en 1990, à 19,1 pour 100 000 en 2011. Une croissance de la pathologie qui a fait exploser l'offre de produits alimentaires sans gluten. Pourtant, les autres produits du quotidien étaient jusqu'à présent épargnés. C'est à présent chose faite avec l'industrie des cosmétiques qui a bien compris l'avantage qu'elle pouvait tirer de cette proposition commerciale.
En effet, en 2013 en Angleterre, c'est pas moins de 1% des lancements de nouveaux produits capillaires et cosmétiques qui ont été labelisés "sans gluten". Et dans le même temps, l'utilisation de la mention "sans gluten" a subit une croissance de 22% sur l'année 2013. Les produits les plus concernés sont les soins de la peau, le maquillage et les soins capillaires, qui représentent respectivement 41, 39 et 15% des lancements de produits "sans gluten" en 2013. 
"La maladie cœliaque est une affection principalement gastro-intestinale, mais elle peut aussi se manifester par des maux de tête, de la fatigue, de l'anémie et même une perte de cheveux. Elle peut aussi avoir des répercussions sur la peau, sous la forme de dermatite herpétiforme, qui provoque des éruptions et même parfois la formation de cloques. Les personnes touchées cherchent donc un "sans gluten" global, pour éviter ces effets indésirables" indique une étude commanditée par l'université de Nottingham. 
En France à l'heure actuelle, les cosmétiques sans gluten se font encore très très rare dans les supermarchés, ou chez les coiffeurs. pourtant, le marché est collossal. L'étude en question "a montré que le taux de diagnostics de cette maladie avait augmenté de 5,2 pour 100 000 en 1990 à 19,1 pour 100 000 en 2011. Selon Coeliac UK, 75 % des personnes qui en souffrent ne sont pas encore identifiées, mais le diagnostic devenant plus facile, on devrait voir de plus en plus de personnes chercher le "sans gluten"". Un argument commercial qu'il serait fortuit de ne pas mettre en avant sur ses produits... En effet, les consommateurs du "sans gluten" sont de plus en plus nombreux à chercher l'éviction totale du gluten dans leur mode de vie.