L'UNEC explose à peine 9 mois après sa création...

Le 13/02/2015 à 14h11 - Expert Zone

Nous l'avons appris aujourd'hui même par voie de communiqué de presse, moins de 1 an après la création de l'UNEC, issu de la fusion de la FNC et du CNEC, celle-ci vient d'annoncer que finalement, la fusion ne se fera pas, et que la FNC et le CNEC resteront 2 syndicats complètement indépendants. Un retournement inattendu pour cette organisation, qui avait vu arriver à sa tête Bernard Stalter afin de défendre les intérêts des coiffeurs. Les 2 organisations patronales resteront donc indépendantes, mais n'excluent pas de se concerter pour des dossiers qui seraient éventuellement communs... 

Dissolution UNEC


Mais que c'est-il donc passé à l'UNEC ? Une chose est sûre, il y a du changement dans l'air... En Mai 2014, Pierre Martin et Franck Provost annonçaient la création de l'UNEC, un syndicat des coiffeurs né de la fusion entre la FNC et le CNEC. Une bonne nouvelle pour la profession, qui se félicitait de rassembler tous les coiffeurs sous un seul et même étendard. Mais il faut croire que la nuit de noces n'aura pas duré... En effet, à peine 9 mois après la création du syndicat, ses dirigeants viennent d'annoncer par voie de presse que finalement, le syndicat unique des entreprises de coiffure ne se fera pas, et que le CNEC et la FNC reprennent leurs places d'antan, et donc que le retour à 2 organisations syndicales est effectif à compter de ce Jeudi 13 Février. Impensable... 
Quelles peuvent donc en être les raisons. La première, c'est tout simplement que la cohésion ne se soit pas faîte entre les 2 syndicats. Entre un Pierre Martin et son caractère bien trempé, un Bernard Stalter au caractère affirmé également et un Franck Provost habitué à attirer toute la lumière sur lui, difficile de créer une vraie dynamique de groupe... L'autre raison pourrait tout simplement être des divergences dans les points prioritaires à aborder par l'association. Le communiqué de presse lui sous-entend des modes de fonctionnements de la profession trop différents pour qu'une réelle union puisse se créer. 

Quoi qu'il en soit, c'est un réel coup de soufflet dans le monde de la coiffure... Alors que l'UNEC semblait tout juste prendre ses marques et que l'organisation semblait enfin se soucier des problématiques des coiffeurs, c'est un véritable coup d'arrêt qui vient d'être mis au métier de coiffeur. Et en même temps, cela nous laisse penser qu'il y a de la place pour une 3ème organisation syndicale, loin de ces considérations d'intérêts, qui pourrait voir le jour de manière durable... Coiffure en danger a un réel coup à jouer. Affaire à suivre !