Réforme des auto entrepreneurs : les coiffeurs vont grincer des dents...

Le 02/09/2015 à 13h36 - Expert Zone

L'auto-entrepreneuriat, nous en parlons fréquemment sur notre site, et pour cause : ce statut simplifié d'entreprise a permis à de nombreux coiffeurs de monter leur activité... et a également amené son lot de dérives : travail non déclaré, coiffeurs non titulaires du BP, concurrence déloyale. Un statut dénoncé par les coiffeurs, mais qui pourtant fait de nombreux adeptes au sein du monde de la coiffure. En effet, on estime à près de 15% les entreprises de coiffure immatriculées sous ce statut. 




Mais le gouvernement vient d'annoncer une réforme qui risque bien de faire grincer des dents. En effet, depuis le 1er janvier 2015, tous les autoentrepreneurs (coiffeurs ou non) doivent :

- Disposer d'un compte bancaire dédié à leur activité, et dissocié de leur compte personnel. Jusqu'à présent, les autoentrepreneurs pouvaient utiliser leur compte bancaire personnel pour leurs entrées et leurs sorties liées à leurs activités. 

- Obligatoirement immatriculer leur activité. Jusqu'à présent, seuls les artisans étaient obligés d'immatriculer leur activité. A présent, toutes les activités seront contraintes de se plier à cette démarche. 

- Obligatoirement souscrire à une assurance professionnelle et à une protection civile

Des réformes qui pourraient bien porter un coup d'arrêt aux dérives de ce statut. En effet, ces réformes vont permettre aux pouvoirs publics de mieux surveiller les adhérents de ce statut, et de légiférer, voire contraventionner si besoin. Et surtout, cela va poser un réel problème aux coiffeurs non diplômés... En effet, pour souscrire à une assurance professionnelle, les coiffeurs se doivent de prouver leur obtention du BP. En effet, aucune assurance ne prendra le risque d'assurer un coiffeur non titulaire du BP, la coiffure étant rappelons le une profession réglementée. 
Cette réforme est donc la solution trouvée par les pouvoirs publics pour se débarrasser de la concurrence déloyale des coiffeurs non diplômés? Il ne fait nul doute que les contrevenants trouveront une faille, mais cela va mettre un sacré coup d'arrêt aux abus...