Repigmentants : Mulato envoie des mises en demeure pour l'utilisation non autorisée de cette mention !

Le 02/10/2017 à 11h40 - Infos coiffure

Une société est-elle en droit de s'approprier un nom commun pour en faire une marque ? C'est une question qui fait débat depuis bien longtemps, et qui est en train de se poser dans le monde de la coiffure... En effet, en laissant traîner nos oreilles dans les allées du Mondial Coiffure Beauté, nous avons appris que la société Mulato avait mis en demeure la société Identik (groupe GENERIK) pour une raison qui nous a plutôt étonné : l'utilisation du mot "repigmentant" associée à la gamme de shampooings qui a fait le succès de la maison Identik auprès des coiffeurs. 

Courant août, la société du coiffeur Lyonnais Patrice Mulato aurait ainsi envoyé un courrier à Identik en lui demandant de cesser d'utiliser la mention "repigmentant". Patrice Mulato a en effet déposé la marque "repigmentant" auprès de l'INPI en classe 3 (savons ; parfums ; cosmétiques ; lotions pour les cheveux...) ainsi qu'en classe 5 (savons médicinaux ; shampoings médicamenteux...) comme l'atteste le site internet de l'INPI
Un dépôt de marque à l'INPI qui devrait donc couvrir la marque, et pourtant, nombre de sociétés s'affranchissent de cette propriété de marque pour la simple et bonne raison que "repigmentant" est un nom commun, puisqu'il s'agit d'une déclinaison du verbe "pigmenter" à laquelle le préfixe "re" a été adossé. Une défense contestable selon les avocats du groupe, qui envoient des mises en demeure aux sociétés faisant référence la mention pour utilisation frauduleuse de marque. 

Quelle sera donc la conclusion de cette affaire ? Nous n'en savons pour l'instant pas plus, mais une chose est sûre, le groupe GENERIK est familier des procès (cf. le procès opposant GENERIK à VOG, qui vient de connaître un dernier rebondissement dont nous vous parlerons dans les jours à venir). Et si procès il y a, quelles seraient les conséquences pour la société Mulato, et pour son réseau de distribution ? En effet, nombre de ses distributeurs (Bleu Libellule, La boutique du coiffeur etc...) utilisent la mention "repigmentant" pour qualifier des produits directement concurrents de la marque Mulato. Quelle sera donc la position de Mulato sur le sujet ? Affaire à suivre...