Tcharmil - La police marocaine lutte contre la déliquance à renfort de tondeuses

Le 15/04/2014 à 15h03 - Infos coiffure

Une nouvelle "mode" a débarqué il y a peu de temps sur les réseaux sociaux marocains, il s'agit du Tcharmil. Ce phénomène, né il y a quelques mois, et qui inquiète les autorités, consiste à se prendre en photo avec des armes blanches à la main tout en exhibant fièrement des survêtements, des scooters trafiqués, ou encore les butins de petits larcins tels des téléphones portables ou des billets de banque.
Mais ce qui permet surtout de distinguer les jeunes adeptes de cette mode, c'est leur coupe de cheveux "à la mode" (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous). Tant et si bien que la police marocaine s'est dotée d'une équipe de coiffeurs qui rase les jeunes qui se seraient fait arrêter dans ces histoires de Tcharmil
Les fourgons de police ont donc fait irruption dans les quartiers populaires de la vieille médina, de Hay Hassani, d'Ourfa ou encore de Derb Sultan, et ont arrêtés les jeunes avec des coiffures "un peu trop à la mode". Ceux-ci ont été transportés dans des fourgons jusqu'aux postes de police, ou les coiffeurs ont fait le travail qui leur avait été demandé, et ont rasé les cheveux de ces jeunes. 
Tcharmil coupe de cheveux

L'affaire a été révélée par le quotidien Assabah : "Au départ, j’ai été arrêté pendant 48h avant qu’on me relâche car ils se sont rendu compte que je n’avais aucun rapport avec ledit mouvement. Quelques jours après, en passant devant un collège, je croise une estafette de police, ainsi que des agents des forces auxiliaires. Nous étions plusieurs à nous faire couper les cheveux, ce jour-là, devant le collège Al Idrissi du quartier Hay Hassani. [...] En réalité, il ne s’agit pas d’une coupe spéciale, mais ils font en sorte de couper les cheveux n’importe comment pour que tu sois obligé d’aller chez le coiffeur après. J’aurait préféré qu’ils m’arrachent le cœur au lieu de me couper mes cheveux" indique au journal un jeune arrêté par la police dans le cadre de cette affaire. 
Une situation pour le moins étonnante, quand on sait que la loi Marocaine n'impose ni tenue vestimentaire, ni coupe de cheveux... Une pratique qui a en tout cas fait réagir les médias sociaux, et qui met à mal le roi Mohammed VI, qui s'est exprimé publiquement sur ce phénomène il y a quelques jours...