Belgique : Les coiffeurs n'ont plus le droit de parler politique ou religion à leurs clients

Le 10/11/2014 à 09h52 - Expert Zone

Une nouvelle insolite, qui nous vient de Belgique cette fois... En effet, dans le pays des frites et de la bière, les coiffeurs se sont vus privés d'un de leur droit fondamental, celui de la liberté d'expression... En effet, une note de conduite est passée au sein de tous les salons d'une chaîne de coiffure, invitant les coiffeurs à ne plus parler politique ou religion avec leurs clients. Officiellement pour ne froisser personne sur des sujets particulièrement sensibles en Belgique. 
"Je ne vois pas pourquoi ils n'auraient pas le droit de s'exprimer avec leurs clients. Justement, on a une relation privilégiée avec sa coiffeuse" indique une cliente de la chaîne, sidérée par la nouvelle qu'elle vient d'apprendre. "L'imposer, non, car chacun doit rester libre, mais il y a des sujets pour lesquels il faut rester discret" indique une autre cliente, plus conciliante avec la directive provenant de la direction de la chaîne de coiffure. 
Et pourtant, malgré le fait que cette directive semble empiéter sur la liberté d'expression des employés, elle est tout à fait légale en Belgique. En effet, selon la loi, un employeur est autorisé à exiger de la part de ses employés une certaine neutralité dans ses propos. Le président national de l'UCM (organisme de défense des droits des employés en Belgique) déclare d'ailleurs qu'"un employé ne dispose pas de la même liberté d'expression dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée. Il est tenu à un devoir de réserve lorsqu'il est dans le cadre d'une mission professionnelle. Ce que je conseillerais à l'employeur, c'est d'insérer ses restrictions dans un règlement de travail". 
Les discussions dans les salons en Belgique risquent plus que jamais de tourner plat, et de manquer cruellement d'intérêt... 

Coiffeur belgique politique