Coupes de cheveux Seapunk

Le 23/09/2013 à 08h00 - Trend Zone

Cheveux colorés en rose ou en bleu, maquillage envahi de paillettes, tee-shirt sur lequel est imprimé des dauphins et autres animaux marins, accessoires occultes : la tendance Seapunk, que l’on peut traduire par « voyou des mers », fait parler d’elle dans le monde de la mode et pas seulement. La toile n’échappe pas à l’effervescence : les sites spécialement créés pour décrypter ou suivre l’actualité de ce phénomène de mode ne manquent pas.  L’une des caractéristiques du Sea Punk c’est l’importance des codes esthétiques rappelant le milieu aquatique avec un accent punk.

seapunk

 

Une histoire de réseaux sociaux

Le Seapunk voit le jour sur internet pendant l’été 2011, associant allégrement mauvais goût et influences kitsch. Le terme Seapunk apparaît suite à un tweet du DJ américain Lil Internet officiant à Brooklyn. Ce tweet raconte son rêve de la veille à savoir un blouson de cuir clouté à l’aide de crustacés. Et il conclut par l’hashtag #Seapunk. Il vient de baptiser un nouveau mouvement de mode qui obtiendra ses lettres de noblesse lors des fashion week de février 2012. Jeremy Scott ouvre audacieusement le bal de la Haute Couture seapunk avec sa collection automne-hiver 2012. Karl Lagerfeld ne fait que confirmer l’engouement des designers : lors du défilé Chanel Croisière 2013, ses mannequins arborent des perruques roses et bleues.

 

Des têtes très colorées

Le seapunk fait flirter la culture web et l’univers de la mode. Ses fans ?  Des jeunes âgés de 13 à 19 ans. Leurs cheveux sont affublés d’une coloration identique à Charlotte Free, ambassadrice du mouvement. Ce jeune top de 19 ans a attiré l’attention de tous en 2011 grâce à sa chevelure rose qu’elle portait en plein défilé. Particulièrement fier de sa coloration kitsch qui la distingue des autres, elle s’investit dans le style. Par exemple, elle n’hésite pas à s’affubler du surnom de « Pink headed model » sur son compte Twitter.  L’admiration que lui porte le public finit par lui persuader d’en faire  sa marque de fabrique. Et il faut avouer qu’elle a bien joué sur ce coup.  Cette chevelure punk séduit le milieu entre autres Jeremy Scott ainsi que Vivienne Westwood.  L’autre égérie du mouvement seapunk est la rappeuse Azealia Banks et sa chevelure bleue.

À partir de ces figures emblématiques du mouvement, s’est précisée la règle capillaire : les cheveux couleur pastel se muent en rose ou bleu délavé à fond. La coloration est appliquée en dégradé rappelant partiellement la technique du tye and die ou de l’ombré hair. Le coiffage se fait à la manière des coiffures punks c'est-à-dire, en créant des crêtes ou en jouant la carte d’une crinière totalement ébouriffée.

 

Analyse sociologique du phénomène

Selon Alexandra Jubé, les codes du seapunk ne sont pas définissables avec précision, car ils évoluent en permanence. Mais d’une façon générale on peut déterminer les traits principaux. Au niveau vestimentaire, l’imprimé est roi : psychédélique, tie and dye, univers aquatique ou encore arcs-en-ciel. On adore les tee-shirts, mais aussi les leggings ainsi que les jeans bleach. Les adeptes de la tendance adoptent également l’imagerie kawaï ainsi que le design de la 3D fort apprécié dans les 1990. Tout cela dans tes tons nacrés.