Franchise ou indépendant, quel salon est fait pour vous ?

Le 24/07/2014 à 10h28 - Expert Zone

L’ouverture d’un salon de coiffure peut se faire sous un contrat de franchise ou en restant indépendant. Si la franchise est intéressante pour bénéficier d’un soutien technique, l’indépendance est préférable pour conserver la totalité de son indépendance et de sa créativité. Ce ne sont que quelques-unes des particularités liées à chaque option.
salon coiffure franchisé indépendant

Pourquoi opter pour la franchise ?
La décision de rejoindre un réseau de salons de coiffure franchisés équivaut à accepter une certaine uniformisation. En effet, le partage d’un concept commun est le propre de la franchise. Ceci n’empêche pas le gérant ou le propriétaire de l’établissement d’avoir des idées et des initiatives propres. Mais celles-ci seront écartées ou, au mieux, fortement réduites, s’il décide de devenir franchisé. Cependant, il n’est pas exclu qu’il communique ses idées à son franchiseur, car ce dernier peut aussi décider de les intégrer dans le concept commun.
Les gérants et propriétaires qui ont l’objectif d’ouvrir plusieurs salons ont tout intérêt à le faire en rejoignant une franchise. Cette option constitue en effet un tremplin pour le développement de leur entreprise. Elle présente également comme avantage les formations diverses qui sont fournies non seulement au début du projet, mais également tout au long de la phase d’exploitation.
La constitution d’une équipe est plus simple pour un franchisé. En effet, la notoriété du franchiseur est un atout majeur qui lui permet de trouver plus facilement des personnes désireuses d’intégrer leur salon. Cette notoriété représente également un net avantage lorsqu’il s’agit de constituer sa clientèle. Ce point peut cependant avoir une autre implication : si la renommée de la franchise est remise en cause, celui du salon du franchisé en pâtit immédiatement.

Dans quelles circonstances choisir l’indépendance ?
Un salon de coiffure indépendant a toutes les chances d’être rentable quelle que soit la démographie de la zone dans laquelle il est implanté. Ceci n’est pas toujours le cas pour la franchise. Cette forme d’exploitation n’est intéressante que si elle est placée dans une zone de 100 000 habitants. Pour l’indépendant, la taille du salon peut varier sans que ceci influe sur la rentabilité de la société. Pour la franchise, une surface plus importante est parfois requise afin de rester fidèle au concept commun.
Pour ceux qui disposent d’une capacité d’investissement relativement faible, il est préférable de se tourner vers l’indépendance. La franchise, en plus des frais d’entrée dans le réseau, nécessite des frais d’installation plus importants, pouvant aller de 60 000 à 120 000 €. Outre ces frais liés à l’installation, le versement périodique d’une rétribution par le franchisé est une obligation du contrat de franchise. De ce fait, le franchisé se retrouve contraint de reverser un pourcentage de son chiffre d’affaires à son franchiseur. Rester indépendant permet d’éviter cette contrainte et de rester seul bénéficiaire de ses réalisations financières.
Ce qui séduit le plus dans le concept "indépendant", c’est justement cette indépendance, cette liberté de faire ses choix sans avoir à en référer à une autre instance. Ces choix concernent aussi bien la stratégie marketing que la décoration de l’établissement, le matériel utilisé, le nombre de personnes nécessaires pour œuvrer à la satisfaction de la clientèle du salon.