Loi Macron 2 : pourquoi les coiffeurs détestent Macron ?

Le 16/11/2015 à 11h03 - Expert Zone

Depuis quelques jours, nous pouvons voir passer de nombreux "coups de gueule" de la part des coiffeurs contre "NOE", le 2d opus de la loi Macron (NOE pour Nouvelles Opportunités Economiques). Les coiffeurs, UNEC en tête, ont donc décidé de mener une fronde contre la loi Macron 2, afin d'alerter les pouvoirs publics sur une potentielle paupérisation du métier, déjà durement touché par la crise. Retour sur cette fronde qui, nous l'espérons, amènera le gouvernement à revoir sa copie vis-à-vis des coiffeurs... 

"Le Gouvernement semble opérer une confusion entre ce qui relève d’un frein règlementaire pénalisant la croissance (qu’il assimile à un numerus clausus) et l’obligation de qualification dans la coiffure" déclare l'UNEC dans son communiqué de presse. En effet, la loi Macron 2 prévoit la suppression de l'obligation d'obtenir le BP pour pouvoir opérer en tant que coiffeur. L'UNEC réaffirme en effet que l'obtention du BP pour exercer est plus que nécessaire, afin d'offrir aux clients "un gage de professionnalisme et de qualité au bénéfice du consommateur", mais plus grave, pour "préserver pour assurer l’hygiène, la sécurité et la qualité de nos services au bénéfice du consommateur"
L'UNEC rappelle également dans son communiqué la situation difficile dans laquelle les coiffeurs se trouvent en ce moment, avec un espacement grandissant entre les visites des clientes. "S’il abandonne l’obligation de qualification dans notre branche, le gouvernement ne fera que favoriser la paupérisation d’une population d’actifs qui compte déjà parmi les plus en difficulté dans notre économie". 

Une position que nous partageons à 100% avec l'UNEC. En espérant que nos dirigeants politiques l'entendent de la sorte. 

Le communiqué de presse de l'UNEC :