L'Oréal veut créer les premiers cheveux éprouvette

Le 29/09/2016 à 16h39 - Expert Zone

L'Oréal vient d'annoncer le partenariat probablement le plus intéressant de ces dernières années dans le monde de la coiffure. En effet, le leader mondial des cosmétiques vient d'officialiser un "accord de collaboration exclusive" avec une startup nommée Poietis, spécialisée dans la "bio-impression de tissus biologiques assistée par laser". L'idée étant de pouvoir à terme bio-imprimer un follicule pileux. En clair : la startup espère d'ici quelques années être en mesure de reproduire les cellules de l'organe qui fabrique les cheveux. Un projet pharaonique, et qui devrait prendre 2,5 années avant de pouvoir sortir le premier "cheveu éprouvette". 

"La bio-impression est une technologie exceptionnelle" déclare José Cotovio, directeur du département de développement de modèles et de méthodes prédictives chez L’Oréal. La technologie consiste à déposer de manière successive des microgouttes d'encre biologiques comportant quelques cellules, en utilisant un rayon laser. La startup s'est spécialisée dans cette mécanique. Fondée en 2014 par Fabien Guillemot (ancien chercher à l'INSERM) et par Bruno BRISSON (consultant biotech), la société d'une 20aine de salariés espère pouvoir développer sa technologie pour aboutir à des applications médicales et industrielles. 

Ce n'est pas une nouveauté pour L'Oréal de s'associer avec des startups. En mai 2015, le géant des cosmétiques a signé un contrat avec Organovo, société californienne spécialisée dans la reproduction d'épiderme, afin de tester ses crèmes. La stratégie pour les cheveux est en revanche différente : "Si on parvient à reproduire le follicule pileux, on comprendra mieux la pousse du cheveu, son vieillissement et sa chute". Toujours dans le but d'améliorer la formulation de ses shampooings, soins et autres colorations. 
Affaire à suivre !