Résultats du CAP Coiffure

Le 22/06/2015 à 12h55 - Expert Zone

Vous souhaitez devenir coiffeur ou coiffeuse. Que ce soit pour un travail en salon ou pour pratiquer à domicile (itinérant, ambulant), vous avez besoin au moins d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) Coiffure. La préparation à ce diplôme se déroule sur 2 ans. Les titulaires d’un brevet de collège y accèdent à 15 ans. Sinon, il faut attendre l’âge de 16 ans. Au-delà de 25 ans, il n’est plus possible de se présenter à l’examen du CAP Coiffure.

Résultats CAP Coiffure


Commission nationale de la certification professionnelle

Anciennement désignée par Commission Technique d’Homologation des Titres et Diplômes de l’Enseignement Technologique, la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) a été instaurée par la loi de modernisation sociale numéro 2002-73. Il s’agit d’une commission interministérielle, interprofessionnelle et interinstitutionnelle rattachée au ministère en charge de la formation professionnelle.
La composition de la CNCP est la suivante : 16 représentants des ministères concernés, 10 représentants des partenaires sociaux, 6 représentants élus dont 3 des chambres consulaires et trois des régions, et enfin, douze professionnels. Ces 42 membres sont appelés les Commissaires. Leur nomination définitive se fait via un arrêté du premier ministre. Ils siègent au sein de la Commission durant 5 années. Leur nomination est renouvelable.


Répertoire national des certifications professionnelles

Parmi les missions dévolues à la commission figurent la tenue et la mise à jour de l’offre de certifications professionnelles recensées dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles. En clair, la commission est chargée d’inscrire dans ce répertoire les titres et les diplômes à visée professionnelle et qui sont reconnus par l’État en tant que tel.
Ce répertoire répond à 3 besoins du public (professionnel et étudiant entre autres). Primo, la personne qui le consulte peut savoir si le titre ou le diplôme qu’elle vise ou qui lui a été présenté est effectivement à finalité professionnelle. Secundo, il informe sur l’intégralité des titres ou diplômes professionnels acceptés pour l’exercice d’un métier précis ou d’une activité dans un secteur spécifique. Tertio, il dresse un récapitulatif des titres et diplômes disponibles pour chaque niveau de qualification. Les recherches dans le répertoire sont réalisées selon deux critères complémentaires : domaine d’activité et niveau de qualification.
Les titres et les diplômes à finalité professionnelle sont répartis dans les catégories qui suivent : Baccalauréats Professionnels ou Technologiques, Brevets professionnels, Brevets de techniciens, Certificats d’Aptitude Professionnelle (CAP), Certificats de Qualification Professionnelle (CQP), Ingéniorat, Licences et Masters.


Le CAP et niveau de qualification

L’État a instauré 6 niveaux de qualification. Chaque niveau correspond à plusieurs types de formation exigés pour exercer une fonction particulière dans l’univers professionnel. L’accès aux concours de l’administration est toujours décrit en termes de niveau de qualification. Dans l’ordre croissant, on a le niveau VI (fin de la scolarité obligatoire), V bis (une année après la classe de 3e), V (Certificat d’Aptitude Professionnelle et équivalences reconnues, Brevet d’Études Professionnelles, Diplôme National du Brevet ou BEPC), IV (Baccalauréat, Brevet de Technicien, Brevet professionnel), III (Brevet de Technicien supérieur, Diplôme Universitaire de Technologie), I et II (tous diplômes positionnés à Bac + 3 et qui n’offrent pas un cursus généraliste ni ne sont voués à une poursuite de carrière dans la recherche).


Positionnement du CAP dans l’offre de formation professionnelle

Pour résumer, le Certificat d’Aptitude Professionnelle est un diplôme national. Il garantit que son titulaire dispose des compétences, connaissances théoriques et pratiques propres au premier niveau de qualification professionnelle. Dans la nomenclature nationale des niveaux de formation de l’Éducation Nationale et du Pôle Emploi, le CAP se positionne au niveau V.


Genèse du CAP Coiffure

Le diplôme de CAP Coiffure est remis par le Ministère de l’Éducation Nationale. Il s’agit donc d’un examen national. Le diplôme est signé par le Recteur de l’académie auquel est rattaché le centre d’examen dans lequel le titulaire a passé les épreuves. À noter que cet examen peut-être préparé et passé en Nouvelle-Calédonie.
Le Certificat d’Aptitude Professionnelle a été instauré par un décret général dont les dispositions figurent aux articles D 337-1 à D 337-25 du Code de l’Éducation. Quant au Certificat d’Aptitude Professionnelle spécialité Coiffure, il a été institué par un Arrêté du Ministre de l’Éducation en date du 22 juin 2007. Selon la procédure, le ministre doit préalablement obtenir l’avis positif de diverses commissions professionnelles consultatives. La première session d’examen s’est déroulée en 2009.


Objectifs et champs d’application du CAP Coiffure

Détenir un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) spécialité Coiffure c’est offrir aux employeurs et au public l’assurance d’être un professionnel qualifié, doté de compétences pointues dans divers secteurs liés à la coiffure et au domaine capillaire. Les compétences ne tournent pas seulement autour de l’aspect technique. Elles concernent également les activités de conseil portant sur les produits capillaires ainsi que les services de soin et d’entretien des cheveux et du cuir chevelu. La question esthétique n’est pas oubliée.
Dans l’exercice de sa fonction, le titulaire du CAP Coiffure doit tenir compte des exigences de la clientèle, mais aussi des conclusions du bilan technique qu’il réalise. À partir de là, on attend de lui les tâches suivantes à réaliser en prenant des précautions précises.
Les tâches : soins capillaires sur mesure ; coupes pour hommes, femmes et enfants en adoptant des techniques de base ; mises en forme temporaires ; coiffages classiques ; pose et entretien des postiches, perruques et extensions ; colorations, décolorations et métamorphoses capillaires durables telles que les lissages (ici, la présence d’un expert possédant au moins un Brevet Professionnel est nécessaire) ; conseils personnalisés lors de la vente de produits capillaires.
Les précautions : application des techniques d’hygiène professionnelle ; maintenance régulière des accessoires et équipements pour les garder propres et en bon état de marche ; prise en charge correcte de la clientèle (accueil, recommandations et suggestions, explications) ; investissement dans la vie du salon ou de la structure pour une ambiance de travail agréable ainsi qu’une organisation « intelligente » garant d’une efficacité irréprochable (le coiffeur opère souvent en équipe, il ne faut jamais l’oublier).
Un coiffeur ou une coiffeuse titulaire d’un CAP de Coiffure travaille dans ou pour les entités et secteurs suivants : salons, établissements dédiés à la beauté et à l’esthétique, institutions (une maison de retraite par exemple), centres de loisirs et de vacances, structure spécialisée dans l’organisation de spectacles (cirque par exemple), structure opérant dans le monde de la mode et de la culture (théâtre, cinéma, clip vidéo…), enseignes spécialisées dans la fabrication et la distribution de produits capillaires (Coiffeur studio par exemple). Enfin, un CAP Coiffure permet de se mettre à son compte.


Détails des fonctions exercées

Les fonctions (tâches et précautions) exercées par le titulaire du CAP Coiffure sont classées en 3 grandes catégories : fonction d’exécution, fonction de conseil et de vente, fonction d’organisation et de gestion.
Fonction d’exécution : réalisation d’un bilan technique et définition des différentes étapes d’une prestation ; respect de l’hygiène, choix et manipulation des soins capillaires ; coupe de cheveux nécessitant la maîtrise parfaite des techniques de base ; mise en forme de la chevelure sur le court terme (réalisation d’une permanente par exemple ou d’un brushing) ; coiffage traditionnel (réalisation d’un chignon par exemple) ; pose, entretien et enlèvement des postiches, des perruques et des extensions ; coloration et décoloration capillaire (cette mission ne peut être assurée sans l’intervention d’un technicien de la coiffure titulaire d’un niveau de qualification IV) ; opération sur la forme du cheveu afin de la changer sur le long terme (intervention se déroulant sous le contrôle d’un technicien possédant un niveau de niveau de qualification IV).
Fonction de conseil et de vente : accueil, installation et prise en compte des besoins et souhaits de la clientèle ; suggestion des produits et services répondant aux exigences de chaque client et cliente ; conseils et recommandations personnalisés ; rédaction de fiches techniques nécessaires aux conseils personnalisés ; création d’une argumentation à exposer durant les séances de conseils personnalisés ; gestion de la caisse (chiffres d’affaires quotidiens engendrés par la vente des produits et les prestations de services) ; établissement d’une relation de proximité avec chaque client et cliente facilitant leur suivi et leur fidélisation.
Fonction d’organisation et de gestion : gestion du planning de rendez-vous et de disponibilité du poste de travail (ainsi, on évite les temps d’attente loin d’être appréciés des clients) ; respect drastique des règles d’hygiène ; rangement des matériels et mise en ordre du poste de travail ; recensement des produits et des outillages ; gestion des stocks et des approvisionnements ; réception des livraisons et vérification de leur qualité ; aménagement des présentoirs pour les produits ; embellissement de l’espace de vente y compris les vitrines ; gestion du fichier de recensement des clients ; organisation de campagnes promotionnelles et créations de stratégies publicitaires.


Les matières du CAP Coiffure

L’organisation des études préparant au Certificat d’Aptitude Professionnelle Coiffure est structurée en deux axes : professionnel et général. L’axe professionnel aborde le métier de coiffeur à proprement parler depuis les angles théoriques, scientifique, artistique et pratique. L’axe général s’inscrit dans la continuité des connaissances acquises en classe de troisième. Les matières sont regroupées en Unités et à chaque Unité correspond un coefficient qui entre en jeu lors du calcul de la moyenne à l’examen. De même, les modalités d’examen sont parfois différentes d’une Unité à l’autre. Chaque unité fait l’objet d’une épreuve.
Les Unités professionnelles sont formées des blocs de matières suivants : Coupe et coiffage pour hommes ; Coupe, forme, couleur (biologie, microbiologie et hygiène appliquées, technologie des produits et des matériels, Arts appliqués, Connaissance du milieu professionnel) ; Communication professionnelle.
Les Unités générales sont composées des groupes de matières qui suivent : Français et histoire – géographie ; Mathématiques et Sciences ; Education physique et sportive ; Langue vivante étrangère (facultative). Il faut savoir que les titulaires d’un CAP d’une autre spécialité, d’un BEP, de l’Examen Spécial d’Accès aux Études Universitaires ou d’un BEPA sont dispensés de ces unités.
Le bénéfice d’une Unité est conservé durant 5 ans à partir de leur date d’obtention. Si au bout de ces 5 années, la personne n’est toujours pas titulaire du CAP Coiffure, elle doit repasser les Unités déjà acquises et validées. Cette règle vaut également pour les Unités obtenues dans le cadre de la Validation des Acquis de l’Expérience. Durant les 5 années, à chaque session d’examen, il est possible de repasser l’épreuve de l’Unité déjà acquise dans l’espoir d’avoir une meilleure note. Toutefois, le décompte de la moyenne générale finale se fait avec la dernière note obtenue, qu’elle soit mieux ou pire.
Durant la préparation à l’examen, un passage en milieu professionnel est obligatoire. L’organisation de cette immersion incombe à l’établissement de formation. Elle dure entre douze et seize semaines en fonction de la formule choisie pour se préparer à l’examen. Par exemple, les candidats ayant opté pour la voie scolaire et ceux qui ont préféré le cycle de trois ans menant directement au baccalauréat professionnel doivent passer au moins huit semaines sur le terrain.


Préparation du CAP Coiffure

Le Certificat d’Aptitude Professionnelle est décerné suite à la réussite à l’examen d’État ou en mettant à profit la procédure de la Validation des Acquis de l’Expérience. La formation préparant à l’examen peut-être suivie sous statut d’élève ou d’étudiant inscrit dans un établissement public local d’enseignement ou dans un établissement privé sous contrat. L’élève choisit entre 2 types de cursus : celui menant au CAP Coiffure ou celui permettant d’obtenir directement le Baccalauréat Professionnel Coiffure. Le CAP Coiffure se prépare également dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, d’une formation continue ou encore, d’un contrat de professionnalisation. À noter que l’éducation nationale accepte les candidatures individuelles.
Le président du jury à l’examen est un conseiller de l’enseignement technologique membre de la profession de la coiffure. Les membres du jury sont des enseignants travaillant aussi bien dans le public, que le privé (à condition que l’établissement soit sous contrat) ainsi que dans les centres de formation d’apprentis. Des professionnels, employeurs et employés, font également partie du jury.


Examen

L’examen du CAP Coiffure permet d’évaluer les connaissances et compétences, aussi bien générales que professionnelles, acquises par les candidats durant leur formation. Les candidats peuvent décider de se soumettre aux épreuves au cours d’une session unique ou, à l’inverse, de se présenter à plusieurs sessions. La précision se fait au moment de l’inscription et elle est définitive. Toutefois, les candidats ayant un statut scolaire ou d’apprenti n’ont pas ce choix : ils doivent passer un examen unique.
En plus des épreuves finales lors de la session d’examen, les candidats soumis aux régimes scolaires, d’apprentis ou encore de la Formation professionnelle continue, et qui sont inscrits dans un établissement public ou privé sous contrat ou un CFA habilité, doivent passer un Contrôle en Cours de Formation sur les 6 Unités. Ceux qui sont dans un établissement privé hors contrat, un CFA non habilité, un établissement privé de Formation professionnelle continue ainsi que ceux optant pour l’enseignement à distance et les candidats individuels sont exempts du CCF. Ils se présentent directement au contrôle terminal. On notera que l’Unité Coupe et Coiffage Homme est une épreuve pratique, l’Unité Communication est une épreuve orale tandis que l’Unité Coupe, Forme, Couleur se structure autour d’une épreuve pratique et d’une épreuve orale. Les Unités Générales sont des épreuves écrites et orales.


Calendrier et suite des études

Les épreuves d’enseignement général se sont déroulées le jeudi 11 et le vendredi 12 juin 2015 sauf en Nouvelle-Calédonie. La date de publication des résultats diffère selon les académies. Chaque année, les convocations sont envoyées 3 semaines avant la date de la 1re épreuve. Pour chaque épreuve, le candidat doit apporter sa convocation et une pièce d’identité valide sur laquelle figure sa photo. Une session de rattrape est prévue pour les candidats inscrits qui ont justifié leur absence aux examens nationaux. Le CAP permet une intégration immédiate dans la vie active. Ceci étant, la poursuite des études est envisageable dans l’optique de perfectionner les techniques déjà acquises et, de postuler à des postes à responsabilité.  
Par exemple, on peut viser un Brevet Professionnel Coiffure ou un Bac Professionnel pour améliorer sa technicité et sa dextérité tout en perfectionnant et en approfondissant ses compétences de gestionnaire de salon de coiffure. Les soins capillaires, les techniques complexes de coupe, les méthodes de coloration et les coiffages élaborés n’ont plus aucun secret pour le détenteur d’un BP Coiffure. De même, il est un expert en gestion administrative, commerciale et financière du salon. Et c’est sans compter sur ses compétences en marketing. Il est recruté comme gérant du salon, chef de bac, responsable technique ou de la formation, responsable communication, coiffeur studio…


Quelques notions et concepts que l’on apprend en CAP Coiffure

En Biologie Appliquée, les élèves s’initient à l’organisation du corps humain, à l’anatomie et la morphologie de la tête, aux différents types de tissus, à la structure de la peau et du cuir chevelu, aux caractéristiques des poils et des cheveux (glandes sébacées, kératine, mélanine, follicule pileux, tige pilaire avec description de la cuticule, cortex, moelle), les différentes phases de la croissance et chute des cheveux, les anomalies du cheveu…
En Technologie des Techniques Professionnelles, les élèves découvrent les produits d'hygiène et de soins capillaires, les méthodes de changement de la couleur des cheveux, la réalisation des permanentes et mises en plis,  l’utilisation d’un séchoir à main, la maîtrise des mises en forme aux fers,  les coupes réalisées sur cheveux secs ou mouillés, les coupes d'entretien et les coupes de transformation en utilisant des accessoires tels que ciseaux et tondeuses.