Tout savoir sur la réforme du BP Coiffure

Le 03/07/2014 à 09h16 - Expert Zone

Pour s’adapter au contexte actuel du secteur, le brevet professionnel de coiffure a connu des modifications, stipulées dans l’arrêté ministériel du 28 mars 2011. La modification porte sur l’abandon de deux options au bénéfice de deux autres. D’une manière générale, les autres matières dispensées durant le cursus restent inchangées.

Généralités sur le brevet professionnel en coiffure
Le BP Coiffure s’ouvre aux titulaires d’un CAP Coiffure qui désirent approfondir leurs acquis. Outre la possession d’un CAP, ceux qui s’inscrivent en BP doivent justifier d’une expérience professionnelle de deux ans au minimum. Le brevet professionnel s’acquiert lui aussi au terme d’un cursus de deux ans. Le titulaire devient alors un coiffeur hautement qualifié et spécialisé, et plusieurs voies s’ouvrent à lui : manager de salon, distributeur de produits capillaire ou coiffeur sur un plateau de cinéma.

La modification stipulée par l’arrêté du 28 mars 2011
Dans le régime précédant cet arrêté, les apprentis dans le cadre d’un BP Coiffure avaient deux options au choix, à savoir styliste-visagiste et coloriste-permanentiste. Le styliste-visagiste a pour fonction d'appliquer les différentes techniques pour réaliser des coupes et des mises en forme correspondant aux caractéristiques du visage du client. Cette harmonisation passe parfois par des colorations et des traitements comme le lissage, et le styliste-visagiste en tiendra compte. Ce professionnel de la coiffure appliquera également son savoir-faire pour la mise en place des prothèses capillaires. Pour le coloriste-permanentiste, la formation sera davantage axée sur les différentes techniques de coloration existantes et sur la mise en forme permanente ou temporaire de la chevelure.
Ces deux options ne sont plus d’actualité depuis le 28 mars 2011. Deux autres options sont maintenant présentées aux étudiants : "coiffure événementielle" et "coiffure homme et entretien du système pilo-facial". Cette modification a été opérée de manière à ce que le métier continue de répondre aux besoins actuels.

Les disciplines enseignées dans le cadre d’un BP Coiffure
Pour cadrer avec l’idée de satisfaction des besoins de la clientèle et d’évolution de carrière, le programme d’un BP Coiffure englobe un certain nombre de disciplines pouvant être classées en catégories. La première est relative aux techniques de coiffure stricto sensu. Concrètement, il s’agira d’assimiler les méthodes de coupe, de mise en forme temporaire ou permanente, de coloration... Ce volet comprend aussi les techniques à utiliser pour prodiguer des conseils et sortir un diagnostic en vue d’un traitement capillaire. Pour pouvoir fournir conseils et diagnostic, l’étudiant assistera à des cours de physique et de chimie appliquée pour mieux comprendre l’action des différents produits sur la chevelure.  L’activité de coiffure est régie par des textes réglementaires et légaux que l’étudiant doit connaître. Il en va ainsi des lois et règlements qui régissent l’ergonomie, la sécurité ou encore la fixation des prix.
L’étudiant en BP Coiffure peut espérer gérer, plus tard, son propre salon de coiffure. Il devra de ce fait, durant son parcours de formation professionnelle, avoir des connaissances théoriques sur la manière de gérer au mieux son affaire. Différents volets sont donc abordés durant le parcours. C’est le cas des questions sur la création et le lancement d’un salon, le pilotage de l’établissement une fois qu’il a plus ou moins atteint sa vitesse de croisière, la gestion de la comptabilité et des ressources humaines, sans oublier la vente et le conseil.

Réforme BP Coiffure