Un coiffeur boycotté à cause d'une cliente qui oublie Mein Kampf dans son salon !

Le 05/08/2015 à 09h34 - Expert Zone

C'est une bien drôle d'histoire qui prend place en Italie. Une initiative apparemment anodine, mais qui a pris une dimension qui a complètement dépassé son investigateur. Un coiffeur tout ce qu'il y a de plus courant vient en effet de se faire accuser de racisme par la ligue de protection de la culture juive, à cause d'une cliente qui a "oublié" un exemplaire du livre d'Adolphe Hitler Mein Kampf au sein de son salon.

Le coiffeur a en effet décidé de mettre à disposition de ses clients une étagère en verre, sur laquelle les clients peuvent déposer les livres qu'ils n'utilisent plus, et en récupérer certains exemplaires qu'ils n'auraient pas lu. Une idée en apparence anodine, un simple "bookcrossing" comme il en existe des milliers dans le monde (même si c'est la première fois que nous entendons parler dans un salon de coiffure. Une initiative que nous apprécions.). Mais seulement voila,  une cliente du salon aurait délibérément laissé sur les étagères du salon exemplaire du putride Mein Kampf, livre écrit par Adolf Hitler, et qui est présenté comme les prémices de l'extermination juive connue pendant la guerre 39-45. "Nous ne savions pas que, parmi d’autres, se trouvait Mein Kampf. À peine l’avons-nous découvert que nous avons pris les mesures pour le supprimer." a déclaré le coiffeur, qui a demandé à rester anonyme. 
Mais une cliente ne l'a pas entendu de cette oreille. En effet, la jeune femme, de confession juive a immédiatement convoqué les médias après la découverte, et a médiatisé l'histoire qui a pris une ampleur sans précédent. Jusqu'à ce que les politiques s'en mêlent, comme Daniele Nahum, chef du parti démocrate de Milan, et membre de la communauté juive italienne. Celle-ci a immédiatement pris contact avec le patron, afin d'obtenir une explication. Une discussion qui se terminera par une déclaration forte de la politique, qui parle là "d'un fait inacceptable". 
La communauté juive d'Italie s'est bien entendu émue de cette affaire, et a appelé au boycott du salon. "Nous ne remettrons jamais les pieds dans cette boutique, parce qu’ils détestent les juifs. Inutile de dire que l’antisémitisme en Italie est sournois, mais elle est clairement visible, aux yeux de tous.". 

Une mauvaise publicité pour le salon, qui se retrouve donc malgré lui embarqué dans une affaire qui le dépasse. Dommage, l'initiative était pourtant bonne...