UNEC - Coiffure en danger, des signes d'apaisement ?

Le 16/09/2015 à 10h26 - Expert Zone

Ce sont les frères ennemis de la coiffure... L'un est un syndicat, l'autre une association. L'un manie les réseaux sociaux et sa capacité à fédérer les foules est impressionnante, l'autre est dans les petits papiers du gouvernement et négocie directement avec les décideurs de ce pays... Nous parlons bien entendu de l'UNEC et du mouvement Coiffure en danger
Si vous n'aviez pas suivi cette affaire, le mouvement Coiffure en danger est né de l'initiative d'une personne, Marc Thibault, qui a voulu se dresser contre la vente de produits professionnels aux particuliers. Soutenu dans un premier temps par l'UNEC nouvellement créée, très rapidement les mouvements ont pris des chemins divergents, et les rancoeurs entre les deux organismes n'ont fait que grandir au fil du temps. 

Mais il semblerait que le temps des conflits soit sur le point de se terminer... C'est en tout cas ce que laisse présager la dernière mise à jour publiée sur Facebook par le mouvement Coiffure en danger. En effet, les deux organismes ont décidé d'unir leurs forces pour un combat qui va dessiner l'avenir des coiffeurs : la suppression du BP pour l'ouverture d'un salon de coiffure. Coiffure en danger a de son côté créé une pétition signée par plus de 2500 coiffeurs afin d'alerter les consciences sur cette aberration. L'UNEC de son côté a organisé un rendez-vous avec le ministère de l'Économie le 21 septembre, afin de discuter des modalités, et de faire valoir les droits des coiffeurs. Et il semblerait que le mouvement Coiffure en danger veuille profiter de cette opportunité pour occuper le devant de la scène. 

En effet, le mouvement a annoncé que la pétition des coiffeurs sera remise à Bernard Stalter, afin que celle-ci vienne appuyer les négociations de l'UNEC avec le gouvernement. Affaire à suivre donc !