Brûlée lors d'une couleur, cette cliente réclame 255 000€ à sa coiffeuse !

Par Thibaut Le Pellec, le 22/03/2018 à 09h36 - Expert Zone

Un sujet sensible pour de nombreux coiffeurs : que faire lorsqu'une couleur tourne mal. Imaginez, vous colorez les cheveux de votre cliente, quand tout à coup, elle ressent une brûlure intense. Ou pire, elle repasse quelques jours plus tard le visage tuméfié, vous accusant d'un choc allergique... Quelle est la part de responsabilité de la coiffeuse dans cette opération ? 

Et bien c'est justement ce que les tribunaux canadiens vont devoir trancher dans les semaines à venir. En effet, une cliente brûlée au 3è degré lors d'une coloration réclame 408 000 dollars canadiens de compensation, soit 255 000€ environ. La plaignante argumente avoir du subir plusieurs opérations chirurgicales, et avoir du rester 40 jours dans l'unité des grands brûlés au Québec. 
"Alors qu'elle était sous le séchoir [...] la demanderesse a rapidement ressenti une chaleur intense au niveau de la nuque et à l'endroit où les produits avaient été appliqués et a dû se retirer immédiatement du séchoir" argumente l'avocat de la plaignante.  "Quelques minutes plus tard, la demanderesse, ne sentant plus sa nuque et craignant de perdre connaissance, a demandé au défendeur (.....) de lui retirer les papillotes d'aluminium et les produits de ses cheveux.". 



La victime réclame :

- 93 000$ pour la perte de salaire

- 18 000$ pour les frais médicaux

- 146 000$ pour les dépenses liées aux extensions et aux prothèses capillaires

- 140 000$ pour atteinte à son intégrité physique et morale

- 11 000$ de la part de son conjoint pour les frais liés aux déplacements


La coiffeuse quant à elle a déclaré "prendre ses responsabilités", et a déclaré que le dossier était désormais entre les mains de ses avocats et de son assurance. 


Et vous, disposez-vous d'une assurance vous permettant de pallier à ce genre de situation ? On le sait bien, une assurance, on espère ne jamais avoir à s'en servir, mais on est toujours content qu'elle soit la quand le drame arrive...