Cauchemar chez le coiffeur : Pourquoi Sarah Guetta a accepté de participer à l'émission ?

Le 06/10/2015 à 15h32 - Expert Zone

Nous en parlons depuis quelques jours, dans une semaine pile poil aura lieu la première diffusion de l'émission Cauchemar chez le coiffeur, le nouveau crochet de M6, sur le même concept que Cauchemar en cuisine, son émission phare. Et si le concept semble limpide, la question de la motivation de Sarah Guetta à participer à cette émission reste flou. 
Mais fort heureusement, nous avons pu trouver une interview de la coiffeuse star, qui s'exprime sans langue de bois sur les motivations qui l'ont poussé à prendre part à ce crochet. Découvrez sans plus attendre ses réponses :


Pourquoi avoir accepté de participer à ce programme ?

J’ai accepté de participer à ce projet pour saisir l’opportunité de communiquer mon enthousiasme et mon énergie à une profession en laquelle je crois. La coiffure est un beau métier, un métier d’art, qui offre la possibilité de transformer cette matière exceptionnelle qu’est le cheveu, pour révéler une personnalité à travers une coiffure.
C’est également un nouveau défi pour moi. Je souhaite partager mon feu sacré avec les coiffeurs et coiffeuses afin qu’ils ne baissent pas les bras devant les difficultés. Il est vrai qu’en France, pour la majorité, la coiffure n’est pas un sujet. Mais il n’est pas trop tard pour qu’elle le devienne à travers tous ses acteurs. Les habitudes, dit-on, vieillissent plus que les rides. J‘espère qu’à travers cette émission nous réussirons à susciter le désir chez tous.


Quelles sont selon vous les caractéristiques principales d’un bon coiffeur-manager de salon ?

Être hyper dynamique, avoir le sourire, être toujours motivé pour booster en permanence son équipe. Rigueur et bonne humeur sont les maîtres-mots. C’est le manager qui donne le ton. Un coiffeur-ma- nager doit chouchouter ses clients mais aussi les coacher ! En effet, il faut qu’il sache les “bousculer” un peu, les stimuler, les inciter à aller de l’avant. Je ne comprends pas qu’on demande à une cliente “Qu’est-ce qu’on vous fait ?”. Bien au contraire, on doit être là pour conseiller et dire parfois “Il faut oser changer, ça va vous changer la vie...”.


Comment cet art s’est-il révélé à vous ?

À la sortie de l’école de coiffure où je m’ennuyais un peu, j’ai eu la chance d’entrer chez la pres- tigieuse maison de coiffure Carita et de côtoyer d’emblée Catherine Deneuve ou la Baronne de Rothschild. J’ai découvert la magie de cet art qui, en travaillant une matière vivante comme le cheveu, pouvait embellir et sublimer les êtres, leur donner du bonheur et de la fierté. En anglais on dit ”take care“ (prendre soin) à tout instant. Prendre soin de sa chevelure, c’est prendre soin de soi. Je me suis passionnée pour ce métier que j’ai appris avec passion, d’abord auprès de coiffeurs renommés, puis sur les plateaux de cinéma où le mot “transformation” prenait tout son sens. Tout au long de mon parcours, j’ai su cultiver intensément ce don, avec une exigence de tous les instants et la volonté de toujours prendre le parti de l’excellence.