Cette coiffeuse coiffe gratuitement les plus démunis grace aux dons de ses clients

Le 05/11/2014 à 16h34 - Expert Zone

Coiffeuse suspendue... Voici comment se qualifie Véronique Jalby, gérante du salon OZ à Toulouse. Un shampoing, une coupe et un coiffage, voici les prestations qui sont proposées aux plus démunis (et qui n'est pas sans nous rappeler l'histoire de ce coiffeur New Yorkais qui coiffe gratuitement les SDF le week-end). Et ces prestations sont financées grâce aux dons de la généreuse clientèle du salon Oz. Le mouvement des coiffeurs suspendus provient d'un concept qui s'est démocratisé en Italie à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. En effet, quand les italiens se rendaient au café, il était coutûme de commander un café mais d'en payer 2, le second café étant servi plus tard à un client démuni qui en ferait la demande. Cette coutume s'appelle le "caffè sospeso". 
Coiffeuse suspendue coiffe démunis Toulouse

Ce geste social s'est depuis étendu à de nombreux domaines, allant même jusqu'à toucher la coiffure. En effet, c'est en rendant visite à un ami coiffeur en Belgique que la jeune gérante a découvert ce concept. Concept qu'elle a bien vite ramené en France : "La coiffure suspendue s'est développée en Belgique. J'ai un ami coiffeur de là-bas qui m'en a parlé. Je suis donc la première coiffeuse française à faire partie des coiffeurs suspendus" indique la gérante du salon. Depuis début Septembre, date à laquelle elle a commencé sa collecte, elle a déjà coiffé 3 clients : "Le premier était très timide, mais ça lui a fait du bien. La jeune femme, qui venait d'un centre d'hébergement, était vraiment très heureuse. Et moi aussi, j'aime aider les gens plutôt que de les voir dans la misère". Et aujourd'hui, avec l'argent qu'elle récolté de la part de ses clientes, elle a une liste d'attente de près de 35 personnes. Des dons de toute sorte de la part de ses clients, allant de quelques centimes à 20 euros que les clients demande à facturer en sus sur leur ticket de caisse. "Dès que j'atteins le montant de 15 euros, je préviens les centres d'hébergement pour que les éducateurs envoient une personne se faire coiffer"
Une superbe initiative donc de la part de la gérante, qui n'hésite pas à mouiller son maillot pour aider les moins chanceux. Et quand on sait à quel point l'apparence est un facteur important pour le moral des Français, on se doute que son action fait du bien à tout le monde. Bravo Véronique !