Durée du préavis de rupture dans la coiffure

Le 03/02/2014 à 12h49 - Expert Zone

La rupture d'un contrat de travail fait partie des évènements réguliers dans la vie d'un salon et d'un employé. Le monde de la coiffure est d'ailleurs particulièrement sujet à ce phénomène, le secteur ayant un des taux de turnover (rotation du personnel) le plus important en France. 
Malgré tout, pas question de faire n'importe quoi quand on souhaite mettre fin à une relation contractuelle entre employeur et employé. Et que ce soit l'employeur ou l'employé, il y a certaines règles et procédures à suivre. Le respect de la période de préavis est une de ces règles. Et les calculs de la durée ne sont pas similaires pour tous les employés. En effet, la durée de l'ancienneté influe sur la durée de ce préavis. 
Durée préavis coiffure

Sont concernés par les délais exposés ci-dessous les "Emplois techniques et de Coiffeur", les "Emplois de l'Esthétique-Cosmétique" ainsi que les "Emplois non techniques" :

En cas de licenciement :
- La durée du préavis est de 1 semaine pour les employés ayant travaillé moins de 6 mois dans le salon
- La durée du préavis est de 1 mois pour les employés ayant travaillé entre 6 mois et 2 ans dans le salon

- La durée du préavis est de 2 mois pour les employés ayant travaillé plus de 2 ans dans le salon
 
 
En cas de démission :
- La durée du préavis est de 1 semaine pour les employés ayant travaillé moins de 6 mois dans le salon
- La durée du préavis est de 1 mois pour les employés ayant travaillé plus de 6 mois dans le salon
 
Attention, les employés ayant le statut de cadre ont une période de préavis de 3 mois, peu importe le temps passé dans le salon. Il est à noter également que l'ancienneté d'un employée est calculée en prenant en compte la période d'essai.
 
Si jamais les 2 parties sont d'accord, il est possible de raccourcir la période de préavis. Par exemple, un employé désireux de rejoindre au plus vite son nouveau salon peut négocier avec son employeur une période de préavis plus courte. La plupart du temps, la période d'essai sera raccourcie en fonction de la capacité du gérant du salon à trouver un remplaçant. Il faut aussi souvent compter une période de formation et de passation de la part du coiffeur démissionnaire à son remplaçant.
 
Dans d'autres cas de figure, si la situation est trop complexe à gérer (séparation en mauvais terme par exemple), l'employeur peut demander au coiffeur de quitter le salon au plus vite, tout en lui payant le préavis prévu dans son contrat de travail. Attention, l'employé ne peut pas prendre seul cette décision, elle doit être négociée et validée par le gérant du salon. Si le coiffeur démissionnaire prend le parti de ne plus se rendre sur son lieu de travail sans en avoir eu l'accord de son employeur, cela est assimilé à un abandon de poste. 
 
Mais quoi qu'il en soit, il est toujours préférable de se quitter en bon terme, que ça soit pour l'employé ou l'employeur. Le mieux est donc de se parler, et de trouver un accord afin que les 2 parties trouvent leur compte dans cette rupture du contrat de travail. 
 
Source : https://www.legifrance.gouv.fr/

Articles recommandés

  1. Reprendre un salon de coiffure existant : attention à ne pas faire n'importe quoi ! Reprendre un salon de coiffure existant : attention à ne pas faire n'importe quoi !
  2. Conditions pour ouvrir votre salon le dimanche Conditions pour ouvrir votre salon le dimanche
  3. Grille des salaires dans la coiffure Grille des salaires dans la coiffure
  4. Coiffure à domicile - quelles démarches administratives ? Coiffure à domicile - quelles démarches administratives ?