Le coiffeur de Compostelle : le grand départ !

Le 03/05/2016 à 09h10 - Expert Zone

Depuis des mois, Alain Lecoeur, coiffeur à la retraite s'est fixé un objectif, et pas des moindres : relier St Jacques de Compostelle à pied, dans le cadre du pèlerinage. Une quête de spiritualité que nombre de personnes entreprennent chaque année. Mais Alain a voulu aller un peu plus loin dans son initiative. En effet, celui-ci a décidé de valoriser au travers de son voyage le métier de la coiffure, en rencontrant les coiffeurs qu'il croisera sur son chemin. 
L'objectif est assez simple, et un peu fou : partager un café avec les coiffeurs, quelques heures de marche avec eux, un repas... Bref, de prendre tout ce que les coiffeurs seront en mesure de lui apporter, et de valoriser aux yeux de tous les coiffeurs en France et en Espagne. 


Une initiative qui ne nous a pas laissée indifférente, et que nous avons décidé de relayer, au fur et à mesure des rencontres. C'est pourquoi nous avons créé cette section spéciale, dédiée au Coiffeur de Compostelle, en partenariat avec la marque GENERIK. En effet, lors de son voyage, chaque coiffeur qu'Alain aura rencontré aura la possibilité de se faire offrir un colis découverte des produits GENERIK. 

Et aujourd'hui, mardi 3 mai, c'est le grand départ pour le coiffeur. Une étape marquée d'appréhension, comme a pu nous le confier Alain : "JE PARS, mais aujourd'hui je me pose des questions pour m'être lancé dans cette aventure insensée, en me dépouillant de mon confort, de ma maison et de sa pelouse dans un quartier cossu, avec un garage pour mon 4x4, de mon salon avec cheminée, parquet en chaîne et un écran plat géant, oublier les Roland-Garros annuels avec mon pote Jean-Luc, oublier les grillades bien grasses sur la PLANCHA pendant que rafraîchit mon verre de rosé rempli de glaçons juste après avoir bu un pastis avec Antho, pendant que Marie mon épouse dresse la table et que Julie berce ma merveilleuse petite fille Romane. Je suis en train de me demander si je ne suis pas devenu un CRÉTIN. Mais c'est décidé mardi matin à 8h je PARS."

Et il y a quelques heures, de nous confier : "Les dernières heures à la maison ne sont pas simples, boucler le sac, le rouvrir refaire l'inventaire et enlever les derniers grammes superflus ( je vais peut-être scier le manche de ma brosse à dents et de mes brossettes) le refermer et recommencer, mais je n'ai aucun doute, il me faut partir. Fini de rêvasser sur mes raisons de mon départ, je suis prêt, mais prêt à affronter quoi? Ah! J'oubliais message à maman, j'ai bien mis dans mon sac des vêtements chauds, des médicaments et pansements, je boirai comme tu me l'as conseillée 2 litres d'eau par jour et mangerai des bananes séchées en marchant et ne t'inquiète pas maman les méchants sont dans les villes pas sur les chemins vicinaux bisous". 


Une initiative que nous aurons plaisir à vous conter tout au long du pèlerinage du coiffeur... Rendez-vous dans quelques jours pour l'épisode 2 !