Le salon de coiffure ferme. Les employées sont prévenues... par SMS !

Le 23/05/2016 à 10h37 - Expert Zone

Une histoire incroyable qui s'est déroulée dans le Jura, plus particulièrement dans la ville de Tavaux. Le salon de coiffure "Liberté Coiffure" a fermé ses portes sans préavis. Mais surtout, a annoncé la nouvelle à ses employées par SMS ! Un simple texto, envoyé le vendredi soir pour une fermeture effective le samedi, leur signifiant que le salon n'ouvrirait plus ses portes, que les employées seraient contactées par un mandataire pour régler les salaires, et qu'à partir de ce jour, elles n’étaient plus liées avec la société. Un coup de massue un peu difficile à encaisser pour les 3 employées, qui n'avaient pas manqué de prévenir le propriétaire du salon des difficultés croissantes que connaissait l'entreprise. 

"Depuis l’ouverture d’un salon concurrent en face (du leur) il y a un an et demi, une baisse de rendement significative a été ressentie, qui s’amplifiait au fil des mois qui passaient". C'est en ces mots que les 3 jeunes femmes avaient alerté le patron sur les difficultés rencontrées par le salon. Mais rien n'y fait, le patron, absent du salon (qui n'échange avec ses employées  que par SMS ou mots dans le salon, sans jamais les rencontrer) fait la sourde oreille. Résultat : rapidement, l'approvisionnement en produits devient difficile, allant même jusqu'à devoir se faire dépanner par des collègues. 
Et donc, c'est suite à la réception de ce texto que les 3 employées se sont retrouvées samedi devant un salon définitivement fermé, avec pour seul soutien celui des clientes du jour, qui n'avaient pas été prévenues, et qui regrettent ces méthodes et la brutalité de la fermeture... 

Les 3 employées se préparent à poursuivre le patron, même si le fait de licencier par SMS n'est pas interdit par la loi.