Les autorités lui suppriment ses places de parking, cette coiffeuse répond de la meilleure des façons !

Le 25/04/2016 à 15h22 - Expert Zone

Il y a des décisions parfois que l'on a du mal à comprendre, surtout quand elles viennent de la part de notre gouvernement. Et cette semaine, c'est une coiffeuse qui subit les affres de l'administration et de ses décisions arbitraires, sans prendre en considération les conséquences sur une activité économique... 

Laure Bazan a ouvert son salon en 1975, rue Jean Jaurès à Houplin-Ancoisne. Mais quelle ne fut pas sa surprise quand celle-ci a découvert cette semaine que 3 agents de la DDE tracer un nouveau stationnement devant son salon, ce qui la prive de 3 places de parking habituellement utilisées par sa clientèle pour se rendre au salon. "No parking, no business !". "J'ai des clients qui viennent de partout, et les nouveaux clients veulent se stationner tout de suite pour venir au salon" déclare la coiffeuse, hors d'elle d'avoir été mise devant le fait accompli, et ce sans que l'on ne la prévienne. 

La coiffeuse de 34 ans, qui déclare "On est des petits, mais on est costauds", a décidé de monter au front, et coiffe depuis maintenant 3 jours en dehors de son salon, sur les places de parking qui sont amenées à être supprimée... Une initiative qui a fait réagir Mr Le Maire de la commune, qui a essayé en vain de trouver un arrangement avec la coiffeuse : "Il ne me dit rien avant de faire ça et ensuite une fois que c'est fait il me demande de faire des propositions pour trouver une solution !". "Je me défends comme je peux, s'il faut retourner coiffer dehors j'y retournerai ! Il n'y avait déjà pas assez de client avant mais là on m'en retire. On parle toujours de défendre l'artisanat, mais ce ne sont que de belles paroles" peste Laure. 

Une superbe idée pour attirer l'attention des médias sur sa cause, bien joué !