Manifestation de l'UNEC du 23 Mars 2015 : un réel succès

Le 24/03/2015 à 09h54 - Expert Zone

Hier, le lundi 23 mars, se tenait la manifestation organisée par l'UNEC pour la défense du métier de coiffeur. Le rendez-vous était donné à 14h à la place de la Bastille, pour une marche dans les rues de Paris. Nous n'avons malheureusement pas pu nous rendre sur place pour couvrir l'évènement, mais il semblerait de par les photos que nous avons pu voir passer sur Facebook que la manifestation a rencontré un grand succès. En effet, les fédérations locales avaient dépêché des bus entiers de coiffeurs qui se sont retrouvés sur Paris pour hurler leur mécontentement. 
Mais plus que la manifestation, la ou l'UNEC a réussi son pari, c'est qu'elle a réussi à attirer l'attention des médias nationaux sur le métier de coiffeur. En effet, depuis hier, les reportages et autres interviews de coiffeurs pleuvent sur les médias grands publics, ce qui permet aux coiffeurs d'exposer leurs difficultés aux yeux de tous. 

UNEC

UNEC

UNEC

UNEC

UNEC

Crédits photo : FNC Haute Normandie



Les coiffeurs au journal de 13h de TF1

Ce n'est pas la première fois que le JT de 13h met en avant les difficultés des salons de coiffure. Hier, nous avons donc suivi une coiffeuse qui a dû licencier la moitié de ses effectifs pour pouvoir continuer à faire vivre son salon. La faute au RSI et à ses appels à cotisations fantasques qui ont bien failli faire fermer les portes de cet établissement. Petit clin d'oeil, on peut remarquer que la coiffeuse utlise les produits GENERIK dans son salon, qui permettent aux gérants de réaliser jusqu'à 70% d'économies sur leurs matières premières. 




Franck Provost sur RMC

Ce matin, c'était Franck Provost, le président du CNEC qui était l'invité de Bourdin sur RMC. Une fois de plus, les problématiques des coiffeurs étaient sur le devant de la scène, notamment les problématiques liées au RSI. Franck Provost dénonce lui aussi les appels à cotisations fantasques, et émeut la profession en déplorant des taxes trop importantes pour pouvoir payer correctement ses employés (sic...). 
D'autres zones d'ombre sont soulevées par le coiffeur, à savoir la TVA à 20%, la concurrence déloyale des autoentrepreneurs et des coiffeurs à domicile, ou encore le fait que la loi Macron ne soit pas applicable en l'état pour le métier de coiffeur : ouvertures le dimanche contraintes à l'acceptation des préfectures, le compte pénibilité inapplicable pour le métier (les conditions de travail des coiffeurs étant selon les dires de Franck Provost "sans aucun doute" plutôt bonne, et le métier de coiffeur étant un métier agréable). 

Le replay n'est pas encore disponible, l'émission étant passé à la radio il y a seulement quelques minutes. Nous mettrons cet article à jour dès que celui-ci sera disponible. 


En conclusion, nous devons reconnaître que nous sommes très agréablement surpris par le travail fourni par l'UNEC sur cette manifestation. En effet, l'UNEC semble enfin prendre le taureau par les cornes et a semble-t-il fait de la défense du métier de coiffeur son leitmotiv (la ou son ancêtre la FNC s'était ancré dans un immobilisme regretté). L'UNEC montre à tous la réalité derrière le métier de coiffeur, et c'est tant mieux, il est grand temps de redorer le blason de la profession. Un grand bravo donc au syndicat des coiffeurs, et une mention spéciale à Ève, la RP de l'UNEC, qui fait un travail remarquable pour faire rayonner les revendications de coiffeurs sur les médias nationaux