Myriam, salon Myrthi'f' à Corbigny

MeilleurCOIFFEUR met à l'honneur la profession de coiffeur. Tous les vendredis à 08h00, retrouvez l'interview d'un coiffeur. Parcours professionnel, inspirations, conseils aux jeunes qui se lancent, difficultés de lancer son activité... Les coiffeurs s'expriment sans tabou! Aujourd'hui, nous recevons Myriam, gérante du salon Myrthi'f' à Corbigny...

Comment en êtes vous arrivé à la coiffure? Quel a été votre déclic? Quelles études avez vous effectué (CAP, BP, BM)?

Je m'appelle Myriam, j'ai 44 ans, j'exerce mon activité de coiffeur en Bourgogne, exactement dans la Nièvre a Corbigny. Cela fait maintenant 11 ans. A l'adolescence la coiffure ne m’intéressait pas. Je n'y prêtais aucune attention, car pour moi le coiffeur était le monsieur qui m'avait coupé les pointes et la frange (de travers) chaque mois pendant de longues années, et je ne l'aimais pas beaucoup ce monsieur. En effet a l'époque on ne s'attardait pas aux désirs et aux rêves des enfants, le coiffeur était juste hygiénique... Un jour je lui ai demandé de me faire une coupe très courte, j'avais alors une douzaine d'années, il m'a dit texto : "quand ce sera toi qui paiera, tu choisiras, ta mère m'a dit les pointes, ce sera les pointes" !!!

Le lendemain mes parents étaient invites a un déjeuner de dimanche, j'ai profité de leur absence pour me faire LA coupe de rêve, style Mia Farrow dans "Rose mer y baby", avec le peigne rasoir de mon père. J'etais enchantée du résultat mes parents à leur retour pas du tout, ce qui m'a valu une séance de rattrapage chez le coiffeur habituel, qui n'a pas pris de gants, mais une tondeuse.... Donc après cette expérience, le coiffeur était banni de mes de mes pensées !!

Un jour j'ai accompagné ma cousine a un shopping photo, elle était modèle pour un catalogue de VPC, et là le choc !!! Un coiffeur s'amusait avec les cheveux des filles, les rendaient comme vivants, elles devenaient comme,par magie magnifiques sous ces crinières brillantes. Whaooo tous mes apriori sont tombés, j'ai même pu approcher ce David Copperfield et lui demander des conseils pour bien faire tenir mes coiffures. A l'époque je surfais entre le punk et le new wave, bingo il me transmet de petits trucs qui fonctionnent. Alors au lycée en parcours classique, je n'arrête pas d'y penser ... En terminale j'en parle a mes parents, oui ils m'ont dit "passe ton bac d'abord" mais en m'expliquant qu'avec ce diplôme en poche, si un jour je désire faire autre formation les portes me seront ouvertes. Ok, mais a l'époque se présenter chez des maitres d'apprentissage a plus de 20 ans, avec un bon niveau scolaire, c'est louche, donc pas facile. Mais je m'accroche et y arrive, CAP, BP, puis BM vite fait, et hop l'avenir est a moi !!! Merci papa et maman d'avoir insisté pour l'école, parce qu'un BAC+2 ça facilite les choses, cela m'a permis d'aller vite et de savoir exactement ce que je voulais faire, c'est a dire avoir une culture des cheveux, des visages, des gens très riche afin de pouvoir répondre a leurs désirs et les conseiller. Car ce que j'aime par dessus tout c'est l'être humain et sa personnalité.

Dans quel salon de coiffure travaillez vous actuellement? S'agit-il de votre salon? Si oui, comment s'est passé le lancement dans le monde de l'entrepreunariat? Quelles difficultés avez vous rencontré?

Je travaille depuis 11 ans dans mon propre salon MYRTHI'F, qui est une création, car je voulais créer un lieu qui me ressemble avec aucune antériorité. Pas facile... Les joies des petites villes de provinces et ses commérages... Les battons dans les roues, par des collegues qui voient en moi une ennemie, et puis on surmonte les marches une par une, et voila, on y arrive.

Qu'est ce qui différencie votre salon de vos concurrents?

De toute façon je n'envisageais pas du tout l'exercice de mon métier de la même façon que tout le monde. Ils font tous très bien leur travail chacun dans leur spécialité, moi je fais autre chose, ma proposition est autre. J'ai navigué auprès des plus grands, comme Alexandre de Paris, Toni and Guy, Vidal Sassoon, en free lance pour des series tv, des pub, des photos... Je n'ai jamais cessé de me former et partage ma passion avec mes clients dans mon coin. Tout ce que j'ai je l'investis dans mon salon, c'est un endroit chic et épuré ou tout est fait pour le bien être des clients, en ayant une super dynamique. La musique est également une passion, et je la partage également avec mes clients. Au salon on parle à 80% de cheveux, et aussi d'art, de politique, de jardin, décoration... Tout sauf les ragots.

Quels sont les produits que vous utilisez dans votre salon? Quels sont les produits / appareils que vous aimeriez tester?

Nous proposons à la vente, les même produits que nous utilisons au bac et au fauteuil, TIGI & Davines pour les shampoo, soins, et coiffants, GHD pour les stylers, RLizz, pour le lissage brésilien, BALMAIN pour les extensions avec une exclusivité Système volume, Davines pour les couleurs. Nous aimerions tester "TOUT", et surtout des couleurs naturelles en phase avec la vie actuelle.

Quel conseil donneriez vous à un jeune qui souhaite se lancer dans la coiffure aujourd'hui?

Les jeunes qui viennent me voir pour faire une formation, je leur conseille déjà de ne pas baisser les bras a l'école. Aujourd'hui la vie est difficile, et avec un petit niveau, rares sont les chances d'évoluer, car on prend ce qu'on trouve, et plus tard, devant un banquier ou autre il faut savoir présenter ses arguments, etc... Ce métier, il entre dans nos tripes et n'en ressort pas, on ne peut pas l'exercer par défaut sinon on coupe des cheveux en quatre, on dit "comme d'habitude Mme Martin?", et voila la descente aux enfer est amorcée !!!

Quel est le coiffeur qui vous a le plus inspiré?

Il y a tellement de grands coiffeurs qui me motive que je ne peux en citer un seul, Jean Luc Minetti, Brooks &brooks, Trevor Sorbie, Patrick Lagre, Antoinette Binders, et il y en a tellement d'autre que j'aime...

Question piège, qui est ce qui vous coiffe? :-)

Je ne me fais pas souvent coiffer, car une coupe impeccable n'a quasiment pas besoin d'entretien. Elle vieillit bien et se place, pareil pour les couleur. En général c'est le soir au salon, ou bien mes copines à Paris qui me coiffent, comme Marisol, la reine de la coupe pour moi!



Salons de coiffure Myrthi'f ' - 14 rue des Essais à Corbigny

Merci Myriam pour ces réponses et tous ces conseils. N'hésitez pas à donner votre avis sur les salons si vous êtes client. Si vous aussi vous souhaitez vous aussi être interviewé et être publié sur MeilleurCOIFFEUR, n'hésitez pas à me contacter. En attendant, rendez-vous vendredi prochain à 10h00 pour la publication d'une nouvelle interview de coiffeur.


Comment bien choisir le logiciel de gestion de votre salon ?

S'équiper d'un outil de gestion pose de nombreuses questions : quelle solution choisir, quelles fonctionnalités, qualité du service client, ... Découvrez comment bien choisir votre logiciel de caisse :

  1. Pourquoi équiper votre salon d'un logiciel de caisse ?
  2. Logiciel coiffure pour iPad : lequel choisir ?
  3. Découvrir l'outil de gestion Wavy




Interview d'Eva du blog Le blog d'la petite Eva

Interview d'Eva du blog Le blog d'la petite Eva

26.03.14
Interview de Pukali du blog 365 coiffures

Interview de Pukali du blog 365 coiffures

19.03.14
Myriam, salon Myrthi'f' à Corbigny

Myriam, salon Myrthi'f' à Corbigny

18.11.11
Interview de Bella du blog Crinière divine

Interview de Bella du blog Crinière divine

01.04.14

Coiffeurs entrepreneurs, gérez votre salon
et votre communication avec Wavy !

Découvrez gratuitement