Ouvrir mon salon : est-il nécessaire de réaliser un stage de préparation à l'installation ?

Le 07/02/2017 à 16h41 - Franchise Zone

Quand on se décide à réaliser son rêve, et à lancer son propre salon de coiffure, plusieurs obligations sont à suivre. Et le stage de préparation à l'installation en est une. En effet, soucieux de donner aux artisans toutes les chances de pouvoir vivre de leur métier, le gouvernement a créé ce stage obligatoire, qui doit être réalisé dans les 30 jours qui suivent l'immatriculation au répertoire des métiers. Ce stage a pour but de permettre de répondre aux principales questions de l'entrepreneur, mais également (et surtout) d'acquérir les bases essentielles dans pour les questions d'ordre juridique, social, fiscal... Bref, une formation essentielle afin de pouvoir gérer correctement son salon. 

Il existe tout de même certaines dérogations qui permettent au coiffeur de ne pas passer par la case stage de préparation à l'installation, que nous vous listons ci-dessous :

- En cas de force majeure

- En cas de formation à la gestion d'un niveau au moins égal à celui du stage (homologation de niveau 3, comportant un enseignement en matière d'économie et de gestion d'entreprise, ou à défaut, disposer du brevet de maîtrise). 

- En cas d'exercice pendant une durée minimale de 3 ans d'une activité professionnelle demandant un niveau de connaissance au moins équivalent à celui proposé dans le cadre du stage (ex : vous avez été gérant de salon pendant une période de 3 ans ou plus)

- Pour les personnes bénéficiant du régime micro-social

Si vous vous trouvez dans un de ces cas, vous devez adresser votre demande de dispense en recommandé avec accusé de réception à la Chambre des métiers et de l'artisanat de votre circonscription. 


Vous envisagez de créer votre salon, ou de reprendre une activité existante ? Camille Albane vous propose un accompagnement sur mesure pour vous aider dans toutes les démarches de création de votre salon. N'hésitez pas à nous contacter !