Poitiers - un coiffeur non diplômé relaxé par la justice pour une raison étonnante !

Le 06/12/2016 à 09h46 - Expert Zone

La coiffure est un métier, et de nombreuses personnes semblent l'oublier (ou semblent faire semblant de ne pas le savoir...). En effet, pour pouvoir exercer le métier de coiffeur, vous devez si vous êtes salarié disposer d'un CAP, si vous êtes gérant disposer d'un BP (ou que l'un des salariés du salon dispose de ce diplôme). Mais pourtant depuis maintenant pas mal d'années, le métier fait face à la concurrence déloyale des coiffeurs sans diplômes, officiant pour la plupart dans le cadre de prestations à domicile... 

Mais le cas de Foued est quelque peu différent. En effet, ce coiffeur de la ville de Poitiers tenait un salon physique, à quelques pas de la gare de Poitiers. Il a été contrôlé par les URSAFF, qui ont transféré son dossier au parquet et pour cause : le coiffeur officiait sans diplôme. Mis en cause dans cette affaire, le jugement du tribunal en a étonné plus d'un... En effet, l'avocat du prévenu, Me Ondongo a obtenu la relaxe partielle de son client, et l'ajournement du verdict au printemps prochain sous prétexte que celui-ci était en train de passer son diplôme : "Il doit passer son diplôme en mars avril. Il employait une personne qui avait le diplôme nécessaire, mais après, cette personne n'était plus là" a précisé son avocat au cours de l'audience. Des preuves de bonne foi qui ont apparemment suffi à convaincre les juges... mais qui nous laissent dubitatifs... il suffirait donc à un coiffeur non diplômé de s'inscrire à un CAP pour autoriser un coiffeur à ouvrir son salon, et donc à travailler sans diplôme ?
Il est également à noter que la FNC locale, qui se bat depuis des années contre le travail des coiffeurs sans diplôme, ne s'est pas porté partie civile dans cette affaire... 

Affaire à suivre !

Source : La nouvelle République