Professions réglementées, la coiffure dans le viseur du gouvernement ?

Le 15/07/2014 à 18h09 - Expert Zone

Mise à jour du 17 Juillet : le gouvernement aurait finalement reculé et sorti les coiffeurs du rapport sur les professions réglementées

C'est la nouvelle de la journée qui risque bien de faire grincer des dents... Un rapport rédigé par l'inspection générale des finances a été remis au gouvernement aujourd'hui même, s'attardant sur le cas de figure des professions réglementées en France. Selon ce rapport, les 37 métiers ciblés par ce rapport auraient tendance à "profiter" de leur situation de "monopole" pour pratiquer des tarifs qui ne seraient pas dans l'intérêt du consommateur. Et bien entendu, les coiffeurs feraient parti de ces professions réglementées, que le rapport recommande de réformer... 
La définition de profession réglementée est claire. Selon le pôle emploi, il s'agirait d'un métier "dont l'exercice est subordonné à la possession d'un diplôme ou à une condition formelle de qualification". Et la coiffure rentre parfaitement dans cette définition. En effet, l'exercice du métier de coiffeur étant soumis à l'obtention d'un diplôme d'état, les salons de coiffure font donc bien office de profession réglementée. 
Pourtant, force est de constater que toutes les professions réglementées ne sont pas égales face à la marge dégagée par l'exercice de leur profession. En effet, quand un greffier réalise un bénéfice de 44 euros pour 100 euros de chiffre d'affaires, un huissier dégagera un bénéfice de 43 euros, un notaire 37 euros... Et un coiffeur 9 euros, à peine plus que la moyenne nationale qui se situe à 8 euros... Pourtant, le rapport "condamne" les professions réglementées dans leur ensemble, ne faisant pas de distinction par rapport aux bénéfices dégagés. Le but de cette réforme : faire baisser le tarif des prestations de l'ordre de 20%. 
En regardant ce rapport, on ne peut s'empêcher de penser que si cette réforme est votée, cela sera le coup d'arrêt définitif au métier de coiffeurs. C'est d'ailleurs ce que déplorent nombre de coiffeurs suite à cette annonce, qui résonne comme un coup de tonnerre dans la profession. Les coiffeurs se battant déjà sur le front de la revente de produits professionnels aux particuliers devront donc probablement ajouter un nouveau combat à leur liste... Le leader de ce mouvement a d'ailleurs tout naturellement appelé les coiffeurs à se mobiliser, et à rejoindre au plus vite l'UNEC, le syndicat des métiers de la coiffure en France présidé par Bernard Stalter



Et vous en tant que coiffeur, qu'en pensez-vous ?
Profession réglementée coiffure