Reprendre un salon de coiffure existant : attention à ne pas faire n'importe quoi !

Le 23/06/2014 à 08h22 - Expert Zone

La reprise d’un salon de coiffure existant présente de nombreux avantages. Toutefois, ce processus d’acquisition est aussi assorti d’inconvénients à ne pas négliger. Il faut donc savoir peser le pour et le contre avant de se lancer.

Les avantages de la reprise par rapport à la création d’un nouveau salon de coiffure
La reprise présente un intérêt pour celui qui veut investir dans une affaire ayant déjà fait ses preuves. En effet, sur la base d’un salon existant, il est plus facile d’effectuer des bilans chiffrés : chiffre d’affaires, bénéfices mensuels, volume de la clientèle, positionnement par rapport aux concurrents… D'ailleurs, des études tendent à mettre en exergue un taux de pérennité de 73 % en trois ans pour les reprises, contre 62 % pour la création d’un salon.
Outre ces données chiffrées proprement dites, investir dans une reprise permet de partir d’une base identifiable : les clients et leurs habitudes sont déjà connus, et il en va de même pour les prospects. Si le repreneur décide de garder l’ensemble des employés de l’établissement, il aura affaire à une équipe ayant déjà l’habitude de collaborer. Cette option permet aussi de mettre en confiance les clients et par la même occasion, de les fidéliser.
Pour ce qui est du processus juridique et économique, la reprise est moins contraignante est plus simple que la création. De plus, si le repreneur a recours à un emprunt auprès d’un établissement financier pour dégager un budget pour son investissement, cet organisme sera plus enclin à fournir le financement. En effet, il dispose d’éléments concrets pour évaluer la rentabilité de l’affaire.

Les inconvénients de la reprise
Pour constituer l’apport personnel, un montant assez important est nécessaire en comparaison à celui qu’il faut constituer pour la création d’une entreprise. De plus, si l’affaire est proposée en reprise, c’est souvent parce qu’un déclin est noté. Le repreneur aura donc une campagne de reconquête à réaliser. Il lui faudra établir une stratégie à cheval entre les habitudes de la clientèle restée fidèle et les nouveautés qui feront revenir les anciens clients et attireront les prospects.
Même si le cédant prend la décision de proposer son affaire à la reprise, d’amples négociations peuvent être indispensables. Ces négociations peuvent être longues, ce qui aura un impact sur le commencement de la phase d’exploitation.
Le fait d’avoir déjà à disposition une équipe constituée est incontestablement un avantage, et permet de ne plus avoir à traiter les questions de recrutement. Toutefois, le management du repreneur peut différer de celui du cédant et ne pas correspondre aux affinités de ladite équipe. De ce fait, la gestion des ressources humaines peut se retrouver plus compliquée. Pour s’affirmer, le repreneur doit faire preuve d’adaptabilité, tout en restant ferme sur les points qui font sa spécificité.

Quelques conseils pour que la reprise se déroule au mieux
Pour tirer un profit maximal des avantages de la reprise, des conseils sont à prendre en compte. La définition du projet de reprise est une étape indispensable. Elle consiste à bien cerner les objectifs et à identifier les contraintes juridiques et réglementaires applicables à la reprise. Si des conditions sont nécessaires pour se lancer dans ce processus, la connaissance de chacune d’entre elles est capitale.
La phase suivante consiste à cibler le type de salon à reprendre. Cerner cette question revient à définir la localisation, les potentialités, les fourchettes du prix de cession qui semblent accessibles.

Reprise salon coiffure