Selon les prud'hommes, traiter son coiffeur de PD ne constitue pas un acte homophobe...

Le 08/04/2016 à 09h13 - Expert Zone

Le résultat d'un jugement est tombé hier soir, et celui-ci déchaîne les foules... En effet, un employé de salon de coiffure a saisi les prud'hommes en juillet dernier pour cause de licenciement abusif. Il faut avouer que la raison a de quoi interpeller. Alors que celui-ci était absent pendant une journée pour cause de maladie, il a reçu un SMS de sa patronne pour le moins équivoque : "Je ne le garde pas. Je ne le sens pas ce mec. C'est un PD, ils font tous des coups de p...". Le lendemain, celui-ci était notifié de la rupture de sa période d'essai. 

Pourtant, le conseil des prud'hommes de Paris n'a pas retenu le caractère homophobe du licenciement, mais uniquement le caractère abusif de celui-ci : "En se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, le Conseil considère le terme PD employé par la manager ne peut être retenu comme propos homophobe, car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles [...] sans que cela ne pose de problèmes".

Un argument qui a déchaîné les foules... et provoqué la foudre de la ministre du Travail Myriam El Khomri, qui a déclaré trouver "ce jugement particulièrement scandaleux".