Interview d'Alexandre, coiffeur finaliste du concours Camille Albane

Le 29/10/2015 à 10h07 - Franchise Zone

Nous finissons aujourd'hui notre série d'interviews des coiffeurs finalistes du concours Camille Albane. Aujourd'hui, nous recevons Alexandre, coiffeur originaire du Morbihan et formé dans l'excellente maison Philippe Laurent de Quiberon...


Bonjour Alexandre, vous avez participé au concours organisé par Camille Albane pour l'ouverture de votre salon, et vous avez été sélectionné par le jury. Toutes nos félicitations. Mais avant toute chose, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Alexandre PICHOUX, j’ai 24 ans, je suis originaire du Morbihan. J’habite à paris depuis 5 ans où j’exerce mon métier de coiffeur avec passion.


Comment êtes-vous arrivé dans la coiffure ?

J’ai toujours aimé le métier de coiffeur. Quadn, j'étais plus jeune, j'y allais juste pour le regarder travailler. Quadn j'ai eu l’âge de faire un stage dans un salon, j'y suis allé et je m'y suis plu. La preuve, maintenant j’y vais tous les jours ...


Quel niveau de diplôme avez-vous ?

J’ai le C.A.P et le BP coiffure.


Dites-nous-en un peu plus sur votre parcours professionnel. Dans quel salon avez-vous commencé, dans quel salon travaillez-vous actuellement ?

J’ai commencé par faire mon stage de découverte professionnelle dans un salon à Locminé dans le Morbihan, puis j’ai passé mon CAP en alternance au CFA et dans un salon de Vannes. J'ai passé mon BP à Quiberon. Mes études finies, j'ai déménagé à Paris pour continuer mon parcours professionnel et évoluer. Ensuite j’ai trouvé du travail dans le salon DESSANGE à Odéon (Paris 6e) où j’ai travaillé pendant 4ans et fais beaucoup de formation au centre de formation DESSANGE. Actuellement, je me consacre à mon projet.


Quel est le coiffeur qui vous a le plus influencé dans votre carrière ?

Je dirais Philippe Laurent qui m’a formé pendant mon BP dans son salon à Quiberon et qui m’a vraiment donné envie d’évoluer dans ce métier.


Qu'est-ce qui vous distingue aujourd'hui des autres coiffeurs dans votre approche du métier ?

Je dirais mon envie de satisfaire la personne que j’ai entre les mains, en écoutant ces désirs, en la conseillant, en mettant mon savoir-faire en pratique et en mettant cette personne en valeur. C’est une satisfaction de voir les personnes qui passent entre nos mains se sentir bien avec ce qu’on leur a fait.


Qu'est-ce qui vous pousse à vouloir ouvrir votre salon aujourd'hui ?

Mon envie d’entreprendre et de coacher une équipe.


Que représente la marque Camille Albane pour vous ?

Pour moi c’est une marque jeune et dynamique qui donne envie. On ressent la créativité en regardant leurs collections que ce soit dans leurs couleurs, leurs coupes, mais aussi leurs attaches.


Comment vous préparez-vous pour l'épreuve finale du concours, qui aura lieu le 6 novembre au centre de formation Camille Albane à Paris ?

Je prépare mon passage devant le jury en travaillant sur mon projet d’installation ( localisation, budget …) sinon pour l’épreuve pratique je verrais ça le moment venu... :-)


Qu'est-ce qui fait que vous allez remporter le concours organisé par Camille Albane ?

Je pense que ma détermination et ma créativité pourraient faire la différence.



Articles recommandés

  1. Cet électricien de 23 ans devient champion du monde de coiffure ! Cet électricien de 23 ans devient champion du monde de coiffure !
  2. Collection printemps été 2014 par Frederic Moreno - Les coulisses Collection printemps été 2014 par Frederic Moreno - Les coulisses
  3. Interview de la fondatrice des salons Allure, Aïda M'Dalla - Vidéo Interview de la fondatrice des salons Allure, Aïda M'Dalla - Vidéo
  4. Une coupe chez Massato Une coupe chez Massato