Interview de Thomas, coiffeur finaliste du concours Camille Albane

Le 27/10/2015 à 10h36 - Franchise Zone

Nous continuons aujourd'hui notre série d'interviews des finalistes du concours Camille Albane, qui vont se confronter le 6 novembre à Paris pour élire le coiffeur qui aura le privilège de gagner 100 000 euros pour ouvrir son salon Camille Albane. Aujourd'hui, nous rencontrons Thomas. 


Bonjour Thomas, vous avez participé au concours organisé par Camille Albane pour l'ouverture de votre salon, et vous avez été sélectionné par le jury. Toutes nos félicitations. Mais avant toute chose, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis avant tout un passionné de mon travail. Très curieux, j’ai de nombreux centres d’intérêt et je suis toujours prêt à découvrir de nouvelles choses. Je porte une grande attention à tout ce qui pourrait m’apporter une plus grande ouverture d’esprit. D’humeur positive et joviale, j’ai la tête sur les épaules et on dit de moi que je suis à l’écoute. J’aime les gens et les valeurs humaines sont au cœur de chacune de mes décisions et de mes actions.


Comment êtes-vous arrivé dans la coiffure ?

J’ai réellement découvert cette profession à l’âge de 15 ans, dans le cadre d’un stage avec un styliste. Alors que j’habillais les modèles pour défiler, j’ai vu les coiffeurs travailler dans les coulisses et ça a été un véritable coup de foudre pour le métier. J’ai dû attendre ma majorité avant de me lancer dans la coiffure après avoir suivi un cursus général. C’est le jour même de mes 18 ans que j’ai été embauché en apprentissage CAP coiffure.


Quel niveau de diplôme avez-vous ?

J’ai obtenu les deux options du brevet professionnel (coloriste et styliste).


Dites-nous-en un peu plus sur votre parcours professionnel.

Dans quel salon avez-vous commencé, dans quel salon travaillez-vous actuellement ? Je suis un vrai « bébé Camille » : j’ai débuté en tant qu’apprenti au salon Camille Albane de Villeneuve sur Lot où j’ai obtenu mon CAP ainsi que mon brevet professionnel de styliste visagiste. J’ai ensuite été employé au salon Camille Albane d’Agen où j’ai obtenu ma deuxième option de coloriste permanentiste dans le but d’être le plus polyvalent possible au sein du salon dans lequel je travaille toujours actuellement.


Quel est le coiffeur qui vous a le plus influencé dans votre carrière ?

Question difficile !
J’ai toujours beaucoup appris des collaborateurs avec qui j’ai travaillé, notamment lors des formations Camille Albane organisées tous les ans à Paris. Néanmoins, si j’avais véritablement à choisir, je dirais que la personne qui m’a le plus influencée jusqu’ici est Émilie, mon manager actuel. Elle est un modèle à mes yeux et m’a aidé à évoluer : sa passion et son amour du métier me poussent, chaque jour, à donner le meilleur de moi-même.


Qu'est-ce qui vous distingue aujourd'hui des autres coiffeurs dans votre approche du métier ?

Je pense que tous les coiffeurs ont des qualités artistiques et des passions. En revanche, ce qui me distingue serait probablement mon empathie ainsi que la proximité que j’entretiens avec toutes les clientes du salon. J’ai un véritable esprit de service et la remise en question est essentielle pour moi : je suis convaincu qu’aujourd’hui, il ne suffit plus aux clientes de sortir du salon satisfaites de leur nouvelle coupe de cheveux, il faut également qu’elles aient passé un moment de détente durant lequel elles ont pu être conseillées, regardées et écoutées. Voilà la différence.


Qu'est-ce qui vous pousse à vouloir ouvrir votre salon aujourd'hui ?

Je suis persuadé que dans la vie, il faut prendre des risques et ouvrir un salon aujourd’hui représente un vrai défi. Et quel beau défi !
J’aime la gestion et les tâches administratives sont loin de m’effrayer : ouvrir un salon Camille Albane serait un véritable plaisir, car cela me permettrait non seulement de devenir un ambassadeur de la marque, mais également de former une équipe à qui transmettre mon amour du métier, de créer une énergie positive dans un salon au concept haut de gamme et de proposer des produits et des protocoles de qualité. Voilà autant d’aspects divers qui me poussent à vouloir ouvrir mon salon.


Que représente la marque Camille Albane pour vous ?

Camille Albane est une marque qui offre aux clients des services de qualité et qui propose des collections ainsi que des produits très recherchés. La marque est actuellement la seule à s’engager, par le biais notamment de sa charte de qualité et elle est dotée d’une réelle identité de proximité. Pour les professionnels, Camille Albane donne accès à des formations de qualité, de superbes conditions de travail et il y règne une énergie positive.


Comment vous préparez-vous pour l'épreuve finale du concours, qui aura lieu le 6 novembre au centre de formation Camille Albane à Paris ?

Je travaille énormément sur la réalisation de mon dossier de présentation. Ma motivation et mon dynamisme me poussent à toujours mieux faire. J’ai effectué beaucoup de recherches sur ma zone d’implantation, pris des rendez-vous avec des professionnels de l’Entreprise, et je compte travailler mon oral avec mon professeur de théâtre. Par ailleurs, j’ai la chance d’être très bien entouré, notamment d’un ami expert-comptable, d’une experte en création et reprise d’entreprises et de ma cousine experte en marketing ayant travaillé pour des marques haut de gamme et luxe, chez L’Oréal et Chanel notamment.


Qu'est-ce qui fait que vous allez remporter le concours organisé par Camille Albane ?

Ma personnalité fera la différence. Il n’y en a pas deux comme moi !


Quelque chose à rajouter ?

J’aimerais tout d’abord remercier toutes les personnes qui ont joué le jeu du vote pendant les 3 mois, au cours de la première phase du concours. Je tiens également à féliciter et à souhaiter bonne chance à tous les candidats. Tous ont de très grandes qualités professionnelles.

Thomas Masset