Le bar des coloristes lance son programme de franchises

Le 08/07/2015 à 17h23 - Expert Zone

C'est probablement l'une des initiatives les plus détestées par les coiffeurs dernièrement... Et pourtant, force est de constater que le concept marche auprès des clients : "Nous avons conclu le premier exercice sur un chiffre d’affaires de 575 000 euros, contre 90 000 €en moyenne pour un coiffeur traditionnel et 300 000 €pour un coiffeur sous enseigne" indique Jean Marc Lucifora (ex-Wella France), associé avec Christophe Nicolas Biot sur ce nouveau concept de salon de coiffure intitulé le bar des coloristes. 
Le concept avait fait grincer des dents fin 2013, lors du lancement du pilote à Paris, dans le 8e arrondissement. Un concept simple et innovant : on coiffe peu dans ce salon (moins de 15% du chiffre d'affaires), mais on conseille et on oriente la cliente dans ses choix de colorations professionnelles pour que celle-ci puisse les effectuer à la maison, après avoir bénéficié d'un diagnostic et de conseils pour l'utilisation du produit. "Nous vendons des produits de colorations professionnelles plus pigmentés que ceux qui existent en grande surface, une clientèle que nous souhaitons capter". Une clientèle fidèle, puisque plus de 82% de la clientèle revient au bar des coloristes régulièrement. 

Bar des coloristes franchise


La société développe donc son concept sous forme de franchise. Le plan de développement prévoit 10 ouvertures à horizon 2016, puis une croissance importante les années suivantes : "Nous allons prendre le temps d’accompagner les premiers franchisés du réseau". Au jour d'aujourd'hui, un second commerce en propre est en cours d'ouverture à Paris, et un master franchisé aurait été trouvé en Belgique. 4 franchises sont programmées pour une ouverture à la rentrée en France (Le Mans, Lille, Saint-Malo et Valdahon). Pour rejoindre le réseau, le porteur de projet devra s'acquitter d'un droit d'entrée de 8 000 euros, et d'une redevance mensuelle de 500 euros. L'apport personnel recommandé est de 25 000 euros, et l'investissement global devrait se situer entre 100 et 150 000 euros, en fonction de l'emplacement. Des conditions très agressives, afin d'enclencher la machine. 

Si le concept déplaît aux coiffeurs, force est de constater que celui-ci est bien ficellé. Le bar des coloristes est un concurrent direct non pas des salons de coiffure, mais des grossistes qui bien souvent pèchent par leur manque de conseil. De plus, la revente de produits en masse permet aux gérants de profiter de tarifs très avantageux sur les commandes de techniques, et donc d'augmenter leurs marges de manière considérable. Reste à voir ce qu'il en est de la fidélisation. Si le taux de 82% est annoncé, il y a de grandes chances que les clientes, ayant payé une fois pour le conseil aillent se fournir dans des endroits ou les coûts d'achats de la matière première sont moins importants.