Le carré est un indicateur de bonne santé économique d'un pays ! Et c'est scientifiquement prouvé !

Le 12/03/2015 à 10h55 - Expert Zone

Des scientifiques anglais viennent de se pencher sur une question qui peut sembler futile, mais qui a en fait une grande importance : le nombre de femmes qui portent un carré est-il un indicateur de la bonne santé économique d'un pays ? Et la réponse est OUI !

Carré cheveux croissance économique


On connaissait déjà 2 indices économiques basés sur la beauté : l'indice de l'ourlet et l'indice du rouge à lèvres. Le premier, issu de l'économiste George Taylor déclarait en 1926 que les femmes dénudaient d'avantage leurs jambes en période de prospérité, car elles peuvent de nouveau s'acheter des bas. Le second, inventé par le fondateur de la marque Estée Lauder déclarait que les ventes de rouge à lèvres explosaient dans les périodes d'incertitudes économiques, les femmes cherchant d'avantage à séduire par temps difficile afin de s'assurer des lendemains plus prospères. 
Et bien un tout nouvel indicateur vient de faire son entrée dans les livres d'économie : il s'agit de l'indicateur du carré. En d'autres termes, les femmes en cas de prospérité économique demandent davantage de carrés à leurs coiffeurs que dans les périodes de crise. La raison ? Le carré est une coupe que toutes les femmes rêvent d'arborer, mais qui demande un fort entretien. En effet, un carré pour qu'il soit joli demande a être entretenu de manière intensive, ce qui implique plus de dépenses dans les produits ou dans les retouches chez le coiffeur, ce qui est donc signe de prospérité économique. De ce fait, le nombre de femmes qui portent le carré est un facteur de prospérité économique d'un pays. Cette étude, réalisée par des scientifiques et des coiffeurs semble s'avérer vrai, en tous les cas en Angleterre. 
Les coiffeurs en Angleterre sont d'ailleurs les premiers ravis de cette reprise du carré : "Je constate que les femmes dépensent davantage pour leurs cheveux (...) C'est super pour nous. Les gens me demandent quand ils doivent revenir au salon et je leur réponds: entre 4 et 6 semaines" déclare Stuart Phillips, coiffeur en vogue de la place Londonienne. 

Une bonne nouvelle donc, surtout quand on sait que le blob (le carré blond) est la grande tendance qui semble se démarquer pour cet été !