Reprise d'un fond de commerce pour mon salon, tout ce qu'il faut savoir !

Le 18/02/2014 à 13h12 - Expert Zone

Avant de procéder au rachat d’un salon de coiffure, il convient de cerner toutes les dispositions légales et les questions de rentabilité qui entourent cette transaction. Bien s’informer est donc un préalable sur lequel il est recommandé de passer autant de temps que nécessaire.
Reprise fond de commerce coiffure

Les dispositions légales pour pouvoir exercer en toute tranquillité
Avant de se décider à racheter un salon de coiffure, quelques questions sont inéluctables, relativement à la conformité avec les textes de loi. L’inscription au registre des commerces et des sociétés est indispensable. De plus, il importe de se pencher sur les termes du bail afin que celui-ci ne soit pas remis en cause lorsque les clients commenceront à venir dans votre salon.
Dans le cas où avant de conclure définitivement le contrat, la transaction pourrait passer par un compromis de vente ou une promesse unilatérale de vente, les modalités de reprise doivent être clairement stipulées
Avant la signature du contrat, une étude attentive de chacune des clauses est capitale, et le recours à un spécialiste en la matière peut être utile, notamment un avocat spécialisé en droit commercial. Certaines informations doivent obligatoirement y figurer, comme l’identité du cédant et celle de l’acquéreur, le chiffre d’affaires annuel enregistré par le salon de coiffure ou encore les nantissements et privilèges dont l’affaire est grevée.
Lorsque toutes les conditions sont conformes aux attentes et répondent aux besoins exprimés, le salon de coiffure peut espérer s’inscrire dans la pérennité. Avant le début réel de ses activités, le nouvel acquéreur veillera à inscrire son affaire au centre de formalités des entreprises ou CFE, une étape obligatoire.

Les questions pratiques pour rentabiliser un salon de coiffure nouvellement racheté
Racheter un salon de coiffure contraint le nouvel acquéreur à imposer son style tout en fidélisant la clientèle du précédent occupant des lieux. Ce changement de décor peut être radical, tout comme il peut n’être que partiel. Mais quoi qu’il en soit, la réaction des clients déterminera si le choix a été le bon ou non. Pour qu’ils constatent qu’un changement a été opéré, il est impératif de les faire venir au salon. Plusieurs moyens permettent de porter cette information à la connaissance de la clientèle : une nouvelle enseigne, un style nouveau dans l’aménagement du salon, un mailing à l’ensemble du carnet d’adresses, une offre commerciale particulière… Toutes ces actions constituent également un message à l’endroit des prospects. Ces derniers pourraient aussi être attirés par une nouvelle formule ou des prestations innovantes.
Si des coiffeurs ou coiffeuses sont passés de l’ancien propriétaire au nouvel acquérant, ce dernier devra faire en sorte de leur indiquer son style de management et les mettre en confiance pour obtenir des résultats probants. Le nouveau propriétaire du salon devra tout faire pour les rassurer quant aux questions qu’ils pourraient se poser, par exemple en ce qui concerne les conditions de travail, les primes et autres formes de rémunérations.

Source : https://www.assistant-juridique.fr/