Vente de fonds de commerce : Le bon coin prend en passe de devenir leader sur le marché !

Le 12/01/2017 à 09h40 - Expert Zone

Lors de notre veille matinale, nous sommes tombés sur un excellent article du site normandie-actu.fr, titré "Bureaux de tabac, salons de coiffure... En Normandie, des commerces bradés sur LeBonCoin". L'article fait état d'un phénomène enclenché il y a maintenant quelques dizaines d'années, et qui en cesse de prendre de l'ampleur : la vente de fonds de commerce sur le site Internet Le Bon Coin. Un phénomène qui n'épargne pas la coiffure, et pour cause... 

On le sait, depuis des années, le contexte se complexifie pour le monde de la coiffure. Entre augmentation du DIY, vente de produits en grande surface, coiffeurs non déclarés... Les salons ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts, et sont malheureusement parfois contraints à fermer leurs portes, et à revendre leur fonds de commerce. Mais la encore la tâche n'est pas des plus simples, comme le confirme ce professionnel : "J’ai passé mon annonce début novembre. Et à ce jour, elle a été vue une centaine de fois. Comparativement, avec l’agence, j’avais eu zéro retour" déclare le vendeur. Un désaveu des filières classiques, qui se sont érodées avec le temps, les nouvelles technologies réduisant comme peau de chagrin la valeur ajoutée proposée par les professionnels de l'immobilier. 
Et cette désaffection est une réalité, en France aujourd'hui, on trouve sur Le Bon Coin pas moins de 2422 salons de coiffure en vente

La profession quant à elle se défend : "Ceux qui passent par un marchand de biens estiment, à tort ou à raison, que l’agent mandaté n’effectue pas correctement son travail. Moi par exemple, je signe une vingtaine de contrats." déclare un agent immobilier spécialisé dans la vente de fonds de commerce. "C'est limite dangereux... Imaginez que je fasse visiter mon commerce à quelqu’un de soi-disant intéressé qu’il me demande où se situe la caisse ou s’il y a un signal d’alarme. Je ne vous fais pas un dessin…"... Avec un brin de mauvaise foi, l'argument pourrait être entendu... 

Toujours est-il que la profession vend de plus en plus souvent son fonds de commerce via Le Bon Coin, et que les professionnels des annonces immobilières ou des petites annonces ont des cheveux blancs à se faire...