L'industrie de la coiffure en pleine mutation

Le 18/02/2014 à 07h19 - Expert Zone

On le sait, le cosmétique possède un poids loin d’être négligeable sur le marché mondial avec un chiffre d’affaires annuel estimé à plusieurs centaines de milliards de dollars. Et ses revenus ne cessent d’augmenter.
C’est que le monde de la beauté attire, passionne, envoûte, fait envier, mais aussi fait espérer. Dans cet univers, le capillaire représente le quart des ventes. Si ce marché est si attractif, c’est parce que la concurrence qui y règne exige de ses acteurs deux contraintes expliquant ces chiffres vertigineux : la créativité et une campagne de communication redoutable

La créativité en réponse à la métamorphose de la société
Les marques capillaires ou plus généralement, les enseignes cosmétiques avec une ligne pour les cheveux sortent de nouveaux produits à une vitesse effrénée. Les employés des départements Recherches & Développement sont loin de chaumer, c’est le moins que l’on puisse dire. Cette créativité est nécessaire pour s’adapter à l’évolution du monde.
La hausse du niveau de vie et les mutations du mode de vie jettent sans cesse de nouveaux profils dans le vivier des clients potentiels : les séniors, les hommes de la quarantaine, les adolescents… Il faut créer des produits capillaires adaptés à la spécificité de leurs cheveux et à leurs attentes.
Dans le même temps, les sociétés spécialisent leurs gammes (cheveux fins, secs, gras, frisés…).
INOA

La créativité en réponse aux nouvelles préoccupations des Hommes
Les nouveaux produits apparaissent également en fonction des préoccupations de la société. Par exemple, l’arrivée fracassante du phénomène bio a entraîné la naissance de produits capillaires bio et par extension, la redécouverte des vertus capillaires des ingrédients naturels, moins agressifs pour l’organisme et plus efficace.
Dans le même temps, les produits soucieux de l’environnement font leur apparition. Ils sont généralement fabriqués en respectant les principes du commerce équitable. Les enseignes qui en sont à l’origine sont dites « responsables et engagées ».
Cycle Vital

La créativité en réponse à l’évolution du style de vie
La clientèle souhaite des produits efficaces, dont l’effet est durable et prolongé et présentant une grande praticité et une facilité d’utilisation pour un gain de temps assuré. On comprend alors toutes ces technologies capillaires mises en avant par les enseignes. On entend par technologie, des découvertes relevant de la chimie, à l’origine des nombreuses formules vues sur les étiquettes des produits capillaires, en particulier des shampoings. Cette technologie concerne également les accessoires de coiffure comme les plaques, les brushings, les boucleurs… etc.

Mode et créativité   
La mode booste la créativité, notamment dans le domaine des coiffants et produits de styling ! Par exemple, les tendances effet mouillé, des wavy, du faussement décoiffé ou encore de l’effet sorti de plage ont donné naissance à de nouveaux sprays coiffants et une nouvelle génération de gels.
L’univers de la coloration est également particulièrement prolifique.

Packagings et campagnes de communication
En raison de la profusion de produits capillaires, les packagings sont rigoureusement étudiés. Déjà, ils doivent être pratiques à utiliser. Ensuite, ils sont contraints d’être attirants et séduisants par leur graphisme. Enfin, ils vont à l’essentiel en termes d’information : quelques lignes doivent suffire pour résumer les spécificités du produit, sa formule et les résultats obtenus.
En plus du packaging, les enseignes investissent des budgets monstres dans les campagnes de communication, n’hésitant pas par exemple à recourir à des célébrités.
Kerastase Kate Moss