Le wavy aux plaques

Le 14/08/2013 à 08h00 - Soin des cheveux

Dans un autre billet, il est question de la réalisation du wavy aux doigts. Celles qui ont l’habitude de se coiffer avec des plaques peuvent également onduler leur crinière à l’aide de leur accessoire fétiche. Fer à friser ou fer à lisser, peu importe, l’essentiel c’est d’avoir le coup de main. Les premiers pas ne donneront peut-être pas le résultat escompté, mais à force de persévérance et de récurrence, on peut devenir une experte des wavy aux plaques.

 

Un wavy au fer à friser

Pour ce travail on opte pour un fer à friser avec des plaques suffisamment larges afin que les boucles obtenues ne soient pas trop entassées. On évite ainsi l’effet caniche et on s’offre de larges et jolies volutes. On divise sa crinière en trois sections. On retient chacune des sections au moyen d’une pince.

On passe chaque mèche de chaque section au fer à friser. Le travail se fait à la verticale, ainsi les boucles seront régulières. Après s’être occupée d’une dizaine de mèches, on s’offre un petit répit avec son fer. On incline sa tête vers le bas et on la relève de si tôt.

L’objectif de ce petit mouvement de tête est de flouter les boucles que l’on vient de sculpter. En effet, lorsque celles-ci sont bien définies, la coiffure devient trop apprêtée. Or pour coller à la tendance de la saison, une esthétique faussement négligée doit se dégager de la coiffure

Une fois toutes les mèches passées au fer, on passe ses doigts dans sa chevelure afin d’aérer encore plus les boucles déjà légèrement défaites par les hochements verticaux de la tête. On remet un peu d’ordre dans sa chevelure avec un peigne fin et on diffuse de la laque sur l’ensemble.

wavy

 

Un wavy au fer à lisser

On travaille toujours sur cheveux secs sur lesquels on aura préalablement déposé une voile de laque après les avoir lissés. On notera que les cheveux naturellement bouclés ou ondulés peuvent faire l’impasse sur le lissage.

L’accessoire essentiel est un fer à lisser plat doté de plaques de taille moyenne. On enroule une mèche autour de l’une des plaques du fer jusqu’à atteindre la racine.  Après avoir fait pivoter le fer, on le fait glisser le long de la mèche. Celle-ci se déroule progressivement laissant au passage quelques ondulations. Une fois la mèche relâchée, on remarque que des vagues se sont imprimées à mi-longueur.

Il est inutile de s’éterniser sur la mèche. Les wavy sont le résultat combiné du choc thermique et du tour de main. C’est à ce niveau que la difficulté se fait ressentir. En effet, si on n’a pas la dextérité nécessaire (relâcher subitement une mèche enroulée peut-être douloureuse) et si on ne trouve pas l’inclinaison idéale à donner au fer (lorsque l’on le fait pivoter), il y a des risques que la mèche soit lissée et non bouclée.

Dans un premier temps, il est conseillé de demander à son coiffeur de faire une démonstration puis de refaire les gestes avec lui. Une fois la technique plus ou moins acquise, il s’agit de les reproduire le plus souvent à domicile.